(Montréal) Le verdict de la Santé publique est finalement tombé mercredi soir : il ne sera pas possible, du moins pour le moment, que le Canadien puisse augmenter son nombre de partisans au Centre Bell en vue du premier match à domicile de la finale de la Coupe Stanley, prévu ce vendredi.

Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

« La Santé publique n’accepte pas d’augmenter le nombre de partisans au Centre Bell », a d’abord révélé le département des relations publiques du Canadien dans un court tweet publié mercredi soir, alors même que se jouait le deuxième match entre le Tricolore et le Lightning, à Tampa Bay.

Jeudi matin, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a confirmé la nouvelle par le biais d’un communiqué.

« (A)près l’analyse de la Santé publique, le MSSS annonce qu’il n’y aura pas d’autorisation spéciale accordée au Centre Bell afin de permettre d’accueillir davantage de personnes lors des prochains matchs des Canadiens. Cette décision a été prise afin de limiter les risques de propagation », indique le MSSS.

Rappelons que le premier match à domicile du Canadien lors de cette finale contre le Lightning de Tampa Bay est prévu vendredi soir. Plusieurs fans attendaient impatiemment la décision de la Santé publique, espérant que celle-ci autoriserait de nouveaux assouplissements pour la coupe Stanley.

C’est d’ailleurs le Canadien qui avait demandé lui-même au gouvernement d’alléger les restrictions, dans le but de faire passer la capacité totale du Centre Bell de 3500 à 10 500 personnes à l’intérieur.

Sur fond de tensions

D’après nos informations, la décision serait mal reçue par plusieurs personnes au sein du gouvernement, notamment parce que Québec y voyait une opportunité pour mousser la vaccination, en permettant par exemple à des personnes doublement vaccinées d’assister aux matchs.

France Margaret Bélanger, vice-présidente exécutive et chef des affaires commerciales du Canadien, a notamment soutenu que l’équipe estime que 10 500 personnes — soit la moitié de la capacité de l’aréna — peuvent être hébergées en toute sécurité sans risque de transmission ou d’éclosion.

Plus tôt mercredi, le DRichard Massé, conseiller médical stratégique au ministère de la Santé, avait déclaré que les discussions concernant cette demande étaient en cours, mais qu’il s’attendait à ce qu’une décision soit annoncée rapidement. Il avait toutefois prévenu qu’il reste « très délicat » d’autoriser des exceptions aux règles sanitaires en place, peu importe la situation qui prévaut.

« Le gouvernement est sensibilisé au risque de faire ces choses-là, parce qu’après, les gens vont dire : mais moi aussi, je suis capable d’avoir des conditions similaires », a-t-il indiqué en conférence de presse, en soulignant que le Canadien n’est pas le seul club sportif à Montréal ou le seul secteur à réclamer des assouplissements ciblés.

Avec La Presse Canadienne