La mise en isolement de Dominique Ducharme, entraîneur-chef du Canadien de Montréal, durera 14 jours, écrivent différents médias.

Simon-Olivier Lorange
Simon-Olivier Lorange La Presse

Le reporter Chris Johnston, de Sportnet, a été le premier à rapporter la nouvelle en début de soirée par le truchement de son compte Twitter. Darren Dreger, informateur respecté du réseau TSN, a plus tard obtenu la même information, que le Canadien n’a toutefois pas voulu confirmer.

Ducharme a contracté la COVID-19 et s’est retiré de l’entourage de l’équipe vendredi matin. Un premier test passé jeudi à Las Vegas, où le Tricolore a affronté les Golden Knights deux fois au cours de la dernière semaine, a rendu un résultat positif. Un autre test passé à Montréal a confirmé le diagnostic.

L’organisation n’a pas encore confirmé la durée de la période d’isolement de son entraîneur. Vendredi, le directeur général Marc Bergevin avait dit ne pas savoir combien de temps son équipe devrait se passer de Ducharme.

Si cette hypothèse s’avérait, cela signifierait que le Canadien ne renouerait avec son entraîneur que s’il atteignait la finale de la Coupe Stanley. En effet, même si le CH et les Knights poussaient leur série demi-finale à la limite de sept matchs, l’ultime rencontre aurait lieu le samedi 26 juin, soit seulement 8 jours après le début de l’isolement de Ducharme.

En son absence, c’est l’entraîneur adjoint Luke Richardson qui a pris sa place derrière le banc, bien que Ducharme continue de communiquer avec les membres de l’équipe à distance.

Par ailleurs, aucun test positif n’a été révélé parmi les joueurs et le personnel d’entraîneurs du club, samedi.