Portrait des duels de premier tour dans la Division Centrale

Mathias Brunet
Mathias Brunet La Presse

Predators-Hurricanes

Les Hurricanes devront se méfier

Les Hurricanes s’améliorent d’année en année et ils ont l’un des meilleurs clubs de la LNH cette saison. Les Predators étaient presque cuits en février, avant de réussir une remontée spectaculaire. Mais auront-ils assez d’atouts pour vaincre les puissants Canes ?

Quelques semaines avant la date limite des transactions, à la fin du mois de mars, le défenseur Mattias Ekholm alimentait les rumeurs de transaction. Les Predators ne semblaient pas en voie de se qualifier pour les séries éliminatoires, une vente-débarras était à prévoir, et sans doute un ménage au deuxième étage aussi. Ils montraient une fiche de 8-11 après 19 matchs, avant de terminer la saison avec un dossier de 23-12-2.

Les Hurricanes, eux, peut-être le club le plus rapide de la LNH, progressent d’année en année et ont terminé la saison dans le top 3 du classement général avec Vegas et Colorado. Ils ont réussi l’exploit avec un certain Alex Nedeljkovic comme numéro un, un gardien de 6 pi, petit selon les standards actuels de la Ligue nationale, qui a même eu à passer par l’ECHL à un certain moment.

Mais les Hurricanes ont des défenseurs rapides et efficaces, et une attaque bien répartie. Quand Jordan Staal et Andrei Svechnikov se retrouvent sur votre troisième trio, vous êtes nantis. Cette équipe est également opportuniste. Elle se classe deuxième dans la LNH en supériorité numérique. Les Predators ont bien redressé leur saison, mais ils auront fort à faire pour battre les Hurricanes quatre fois.

Le joueur sous les projecteurs

PHOTO MARK HUMPHREY, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Juuse Saros (74), gardien des Predators de Nashville

Le gardien Juuse Saros, 26 ans, est désormais le nouveau gardien numéro un à Nashville. Son prédécesseur, Pekka Rinne, a même annoncé son départ à la fin de la saison. À 5 pi 11 po seulement, Saros a été au cœur de la relance des Predators. Nashville aura besoin de l’avoir au sommet contre les puissants Hurricanes.

La clé de la victoire

Les Predators constituent l’équipe la moins productive offensivement parmi toutes les qualifiées en séries éliminatoires. Ils devront donc miser sur une défense hermétique contre les Hurricanes en raison de leur attaque plutôt timide. Ils ont beaucoup de joueurs de petit gabarit et devront se battre pour trouver l’espace libre en zone offensive.

Lightning-Panthers

Un grand défi pour les champions en titre

Après des années à tourner en rond, les Panthers de la Floride ont enfin pris leur envol cette année, sous l’impulsion de leur nouveau DG Bill Zito. Ils ont même écrasé le Lightning quelques fois cette saison. Le Lightning saura-t-il répéter son exploit de l’été dernier ?

Non seulement les Panthers de la Floride ont-ils déclassé le Lightning à quelques occasions au cours de l’hiver, mais on ne sait pas dans quel état seront les joueurs clés du Lightning. Steven Stamkos et Nikita Kucherov seront de retour à temps, semble-t-il, mais Stamkos n’a pas joué depuis six semaines et Kucherov n’a disputé aucun match cette saison. Victor Hedman, Ryan McDonagh et Ondrej Palat joueront aussi, mais ils seraient amochés.

PHOTO KIM KLEMENT, USA TODAY SPORTS

Ondrej Palat (18), du Lightning de Tampa Bay, en action le 5 mai dernier

La bonne nouvelle pour Tampa, c’est que les Panthers, malgré une saison épatante, n’ont pas d’expérience en séries éliminatoires. Et généralement, à moins d’une histoire « Cendrillon » comme celle des Golden Knights de Vegas, il faut quelques printemps avant de grandir collectivement au point de rêver à la Coupe Stanley. Mais il n’empêche que le Lightning est sans doute nerveux à l’idée d’affronter ses rivaux floridiens.

Ce club, mené par un entraîneur d’expérience, Joel Quenneville, a été bien rebâti par un directeur général recrue, Bill Zito, qu’on pourrait aisément surnommer « le Billy Beane du hockey ».

Ces deux équipes ont obtenu du renfort à la date limite des transactions, David Savard en défense pour le Lightning, Sam Bennett et Brandon Montour pour les Panthers. Incapable de débloquer à Calgary, Bennett s’est avéré un élément essentiel aux Panthers en fin de saison et il devrait être au centre du deuxième trio avec Jonathan Huberdeau s’il recouvre la santé.

Le joueur sous les projecteurs

PHOTO LYNNE SLADKY, ASSOCIATED PRESS

Sergei Bobrovsky

Les Panthers ont un service des gardiens de premier plan, mais on ne sait pas encore quel gardien transportera cette équipe. Si l’on fait confiance à l’homme de 70 millions, Sergei Bobrovsky, il risque de ne pas avoir beaucoup de latitude avec le brio de Chris Driedger en saison « régulière ».

La clé de la victoire

Les Panthers ont réussi à gagner en dépit de la perte de leur meilleur défenseur, Aaron Ekblad. Avec le retour au jeu de Steven Stamkos et de Nikita Kucherov, l’improbable top 4 défensif des Panthers constitué de Gustav Forsling, MacKenzie Weegar, Radko Gudas et Keith Yandle devra jouer de façon presque parfaite.