Sa présence chez le Rocket de Laval se voulait en quelque sorte une audition pour Rafaël Harvey-Pinard. Voilà qu’il a décroché le rôle qu’il souhaitait.

Simon-Olivier Lorange
Simon-Olivier Lorange La Presse

Le Québécois de 22 ans s’est entendu pour deux saisons avec le Canadien de Montréal, mercredi matin. Il s’agit d’un contrat d’entrée, à deux volets qui lui rapportera en moyenne 825 000 $ par année en incluant les bonis à la signature. Il touchera par contre 70 000 $ s’il évolue dans la Ligue américaine.

Choix de septième tour du Tricolore en 2019 (201e au total), Harvey-Pinard avait dû se contenter d’un contrat de la Ligue américaine au terme de sa carrière junior, conclue en 2020 chez les Saguenéens de Chicoutimi. À Laval, où il a fait ses premiers pas chez les professionnels, il a inscrit 19 points, dont 8 buts, en 32 matchs.

Le Canadien avait jusqu’au 1er juin prochain pour lui consentir un contrat, sans quoi il serait devenu joueur autonome. Trois autres espoirs de l’organisation – Jacob LeGuerrier, Kieran Ruscheinski et Joni Ikonen sont toujours dans cette situation.

Harvey-Pinard devient par ailleurs le seul joueur québécois sous contrat avec le Tricolore à avoir été repêché par l’organisation.