De toute évidence, la direction du Canadien n’apprécie pas vraiment le spectacle à sa ligne bleue ces temps-ci.

Richard Labbé Richard Labbé
La Presse

La journée de dimanche nous l’a rappelé. Ainsi, en premier, le club montréalais a choisi de placer le nom de Victor Mete sur sa liste du ballottage.

Mete, 22 ans, fut un choix de quatrième tour du Canadien au repêchage de 2016, mais de toute évidence, il ne fait plus partie des plans. Son match difficile de jeudi soir a mené à une soirée dans les gradins samedi soir, alors que le Canadien se faisait lessiver par la marque de 5-0 en plein Centre Bell par les Jets de Winnipeg.

Mete, en raison de son âge et de son salaire (735 000 $ cette saison), pourrait s’avérer une cible intéressante pour les autres équipes de la ligue, qui ont jusqu’à lundi à midi pour le réclamer au ballottage.

En deuxième, le Canadien a choisi d’aller mettre la main sur un autre défenseur, un gaucher du nom de Jon Merrill, qui a été acquis des Red Wings de Detroit.

Merrill, 29 ans, est un vétéran de 6 pi 3 po et 195 lb qui a récolté 5 passes en 36 matchs avec les Red Wings et un dossier de +2 depuis le début de la présente saison.

PHOTO PAUL SANCYA, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Jon Merrill

Il jouait en moyenne 19 minutes et 41 secondes chez les Wings à Detroit. Il ne pourrait faire que passer, lui qui touche un salaire de 925 000 $ cette saison, et qui pourrait devenir joueur autonome sans compensation à l’été. Ancien choix de deuxième tour des Devils du New Jersey, il a aussi porté le maillot des Golden Knights de Vegas, et il compte 392 matchs d’expérience dans la LNH.

En retour de Merrill, le Canadien a cédé aux Wings un choix de cinquième tour au repêchage de cette année, ainsi qu’un joueur de la Ligue américaine de 23 ans, Hayden Verbeek.