Si ça continue comme ça, la direction du Canadien va demander à la Ligue nationale le droit d’affronter les Canucks de Vancouver au moins une fois par semaine.

Richard Labbé Richard Labbé
La Presse

C’était déjà le septième match de la saison entre ces deux équipes aux positions géographiques très opposées, mercredi soir à Vancouver, et celui-ci s’est conclu par une cinquième victoire du Canadien contre le club de la Colombie-Britannique, cette fois par la marque de 5-1. Et encore, le score ne vient pas indiquer à quel point les Canucks ont été dominés d’un bout à l’autre.

D’ailleurs, à leur place, on s’arrangerait pour offrir le steak et les œufs ce matin au gardien Thatcher Demko, qui a été très solide avec 40 arrêts, et qui a dû se sentir très seul par moments. Mais passons.

Dominique Ducharme, lui, est derrière le banc du Canadien depuis à peine deux semaines, mais déjà, on commence un peu à voir que cette équipe, la sienne, celle qu’il veut diriger, est en train de prendre forme.

Constatez en premier le jeu de Jesperi Kotkaniemi depuis. Avec Ducharme derrière le banc, le jeune homme en est à six points en sept rencontres, alors qu’il avait récolté seulement huit points lors des 18 matchs précédents, tous sous Claude Julien. Le nouveau coach a rapidement placé le Finlandais en position de pouvoir obtenir du succès, notamment en lui donnant de nouveaux ailiers — il a amorcé le match de mercredi en compagnie de Toffoli et Gallagher —, et cela rapporte.

« Ça a bien fonctionné, a admis Kotkaniemi au terme du match. Mon travail était facile, Tyler a été très bon, et Gallagher travaille très fort, on le sait. Ils ont facilité mon travail. »

Un autre qui impressionne ces jours-ci, c’est Jeff Petry, qui a marqué, déjà, son dixième de la saison mercredi soir à Vancouver. Après un petit passage à vide, le vétéran défenseur est en train de retrouver de sa superbe, et ne soyez pas surpris d’entendre son nom dans les discussions de trophée Norris au cours des prochaines semaines.

Carey Price ? Il a été peu occupé (les Canucks ont lancé seulement 24 fois, et souvent, ce n’était pas de la grosse qualité), et c’est une bonne stratégie que de limiter les chances de marquer devant un gardien qui n’allait pas très bien il n’y a pas si longtemps.

Bref, tout ça donne des raisons de sourire à bien du monde, et bien sûr à Dominique Ducharme.

« C’était notre meilleur match, meilleur que contre Winnipeg, a-t-il répondu. On a travaillé sans relâche, dans tout ce qu’on faisait. On leur a vraiment fait la vie dure. Ensuite, on a pu partir en attaque avec vitesse, parce qu’on était bien synchronisé. Ça prend beaucoup d’engagement pour réussir à faire tout ça. »

Le Canadien n’est certes pas sorti de l’auberge, et le prochain match, jeudi soir contre les Flames à Calgary, va arriver bien assez vite. Sauf que, mine de rien, ce club vient de marquer un total de 19 buts à ses cinq derniers matchs, ce qui ressemble à la production offensive du début de saison.

C’est certes bon signe.

En hausse : Joel Edmundson

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Joel Edmundson

Grosse soirée de travail pour lui avec la perte de Ben Chiarot en première période. A conclu ça avec un différentiel de +4, pour un total de +26 depuis le début de la saison

En baisse : Ben Chiarot

PHOTO BOB FRID, USA TODAY SPORTS

Ben Chiarot (à gauche)

Pourquoi ce combat planifié lors d’une mise au jeu ? Un défenseur avec un rôle aussi important ne peut pas se permettre ce risque.

Le chiffre du match : 10

Jeff Petry a inscrit son 10e but de la saison dans la victoire, à son 25e match de la saison. Le dernier défenseur du Canadien à avoir marqué 10 buts en 25 matchs ou moins ? Georges Mantha… en 1937-1938 !

Dans le détail

Chiarot tombe au combat

On dit souvent que les bagarres au hockey sont inutiles, et Ben Chiarot s’est chargé de nous le rappeler une autre fois. Ainsi, pour aucune raison apparente, le défenseur du Canadien et l’attaquant J.T. Miller des Canucks de Vancouver ont engagé un bref combat lors de la première période. Miller s’en est tiré indemne, mais Chiarot a dû rentrer au vestiaire, visiblement blessé à la main droite, sans doute après avoir atteint la visière de son adversaire lors de cette altercation. Au moment de prendre la direction du vestiaire, les caméras ont capté un Chiarot visiblement en furie, en train de lancer son casque protecteur, ce qui laisse croire qu’il pourrait s’agir d’une blessure sérieuse. Chiarot a quitté la rencontre à ce moment-là, et n’est pas revenu par la suite. Dominique Ducharme a déjà confirmé son absence en vue du match de jeudi soir à Calgary contre les Flames.

L’effet Burrows

On le sait, le Canadien a passé deux bons coups de balai tout récemment, et parmi les nouveaux entraîneurs qui ont été ajoutés, c’est sans doute Alexander Burrows qui a l’impact le plus significatif. L’ex-attaquant, qui a été investi du mandat de relancer le jeu en avantage numérique chez le CH, est en train de réussir son pari, et pas à peu près. Ainsi, le troisième but du Canadien mercredi soir, celui de Shea Weber, fut réussi en avantage numérique, et pour le Canadien, il s’agissait d’un 6e but en 15 tentatives dans de telles circonstances depuis l’arrivée de Burrows derrière le banc. Ce taux de réussite de 40 % vient contraster avec le taux plus famélique de 11,4 % (5 buts en 44 tentatives) du Canadien en avantage numérique plus tôt cette saison, quand c’est Kirk Muller qui dirigeait cette unité. Au fait, le but de Weber était son cinquième de la saison, et son troisième en avantage numérique.

Perry en feu

Y a-t-il une meilleure aubaine que Corey Perry en ce moment même dans la Ligue nationale de hockey ? Probablement pas. Le vétéran attaquant a une fois de plus connu un bon match, mercredi soir à Vancouver, et il a marqué son quatrième but de la saison, de très belle façon en plus, au début de la deuxième période. Avec tout ça, cet ancien premier choix des Ducks d’Anaheim totalise maintenant 4 buts et 5 passes pour un total de 9 points en 18 rencontres, ce qui n’est quand même pas si mal pour un joueur de 35 ans qui avait marqué un total de 5 buts lors de la saison dernière, alors qu’il portait le maillot des Stars de Dallas. Et tout ça pour seulement 750 000 $ cette saison en plus…

Ils ont dit

Brock Boeser

« Les gars du Canadien sont arrivés ici et ils ont travaillé plus fort que nous, c’est aussi simple que ça. On jouait bien récemment, mais on n’est pas heureux de cette performance. »

Phillip Danault

« Ce but fait beaucoup plus de bien à vous qu’à moi ! J’étais content que mes coéquipiers réagissent comment ça. Ils sont contents pour moi. Ça montre notre esprit d’équipe, […] ça fait vraiment du bien. T’essaies de travailler le plus fort possible. Parfois, c’est plus dur de rester positif, mais ça ne marche pas toujours. Ma femme m’a soutenu tout le long ! Oui, ça me fatiguait. Mais honnêtement, je trouvais que mon jeu était solide. C’est sûr que c’était lourd, mais j’ai appris à travers ça, c’était un processus psychologique de rester positif, de ne pas tomber dans la négativité. »

Shea Weber

« C’était bien, on a disputé un match solide. On a eu un bon départ, une bonne deuxième période et on a fini ça comme on le souhaitait. […] On a une formation équilibrée et ça aide. Ce n’est pas toujours le même trio qui nous transporte. C’est ça, les bonnes équipes. SI on a des blessures, un autre gars se lève. »

Dominique Ducharme

« J’ai aimé ce que les gars ont fait. Le trio à Phil Danault, ils ont eu un fort match. Chacun, dans leurs forces, a amené ce qu’il doit amener. Même chose avec le trio de Suzuki, de Kotkaniemi. On a une façon de jouer comme équipe et à travers ça, on veut que les joueurs apportent leurs forces individuelles. »