« On doit être disciplinés. » En quelques mots, Claude Julien a résumé ce qui s’annonce comme le plus grand défi du Canadien, mercredi soir, alors que débarquent en ville les Maple Leafs de Toronto.

Publié le 10 févr. 2021
Simon-Olivier Lorange
Simon-Olivier Lorange La Presse

Galvanisés par trois victoires de suite contre les tristes Canucks de Vancouver, les Leafs font présentement ce qu’ils font de mieux : marquer des buts. Beaucoup de buts, surtout en avantage numérique. Avec un homme en plus, les Torontois convertissent présentement 36,6 % de leurs chances. Un rythme ahurissant qui se traduit en un peu plus d’un but par trois occasions.

Ce n’est pas une bonne nouvelle pour le CH, dont les joueurs passent plus de temps que quiconque au cachot depuis le début de la saison – 12 min 30 s par match. Le Tricolore a d’ailleurs goûté à la médecine du Toronto à son tout premier match. Les bleus avaient promptement effacé un déficit de deux buts grâce à leur redoutable unité d’attaque à cinq.

« Ils jouent bien, c’est l’équipe de tête en ce moment [dans la division Nord], a rappelé Claude Julien en visioconférence, en matinée. La dernière fois qu’on a joué contre eux, les pénalités nous ont coûté cher. On doit être alertes dès le début de la rencontre. »

« Il faut leur enlever du temps et de l’espace, a abondé Jonathan Drouin. Ils ont beaucoup de bons joueurs difficiles à arrêter, alors il faut limiter leurs chances, leur enlever deux ou trois secondes avec la rondelle. »

D’ailleurs, a ajouté Julien, la rencontre de mercredi sera une bonne occasion de créer de bonnes habitudes. Son équipe s’apprête en effet à affronter les Leafs trois fois en quatre matchs. L’autre joute de cette séquence sera disputée jeudi contre les Oilers d’Edmonton. Il s’agit de deux équipes « qui ont plus ou moins la même image », a souligné l’entraîneur, avec « des joueurs qui patinent bien, capables de transporter la rondelle et de faire du dommage offensivement ».

Carey Price retrouvera son filet contre les Maple Leafs. Il tentera de faire oublier une performance en demi-teinte à son dernier départ qui s’est soldée par une défaite à domicile contre les Sénateurs d’Ottawa. La rencontre, disputée au Centre Bell, s’amorcera à 19 h 30.

Claude Julien a affirmé ne pas avoir encore pris de décision concernant l’attaquant Joel Armia, qui a repris l’entraînement complet cette semaine après avoir raté sept rencontres à la suite d’une commotion cérébrale. Le Finlandais était du groupe qui a pris part à un exercice optionnel, mercredi matin.

La direction du Canadien devra en outre se fixer sur le sort de Corey Perry, qu’on pourrait devoir céder à l’escouade d’urgence si l’espace sous le plafond salarial n’est pas suffisant pour le garder avec l’équipe principale.

Autant l’état de santé d’Armia que la situation salariale de l’équipe seront considérés dans la réflexion, a dit Julien.