Chaque semaine semble amener une nouvelle controverse à Columbus.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

Avec un entraîneur intransigeant et fort peu empathique comme John Tortorella, faut-il s’en surprendre ?

Cette fois, la nouvelle acquisition des Blue Jackets, Patrik Laine, a été clouée au banc avec six minutes à faire en deuxième période du match de lundi soir contre les Hurricanes de la Caroline.

Tortorella n’avait pas tout à fait tort de réagir avec rage. Sur le deuxième but des Hurricanes, Laine a joué au piquet, au centre du cercle de mises en jeu gauche, pendant que ses quatre coéquipiers se débattaient pour contrer l’attaque de leurs adversaires.

Tortorella demande à ses ailiers de protéger le côté faible de la zone défensive, quitte à quitter leur position pour se retrouver devant le filet. Ce que Laine n’a pas fait sur le jeu.

« J’avais le sentiment que je devais le faire, a déclaré l’entraîneur après la rencontre. La dernière chose que je veux faire est de laisser un joueur sur le banc. Mais nous manquons tellement de cohésion. Et pas seulement sur la glace. Je devais faire quelque chose. Ce n’était pas à cause de ce jeu, mais d’une foule de choses. »

Le premier incident entre Tortorella et Laine, acquis récemment en retour de Pierre-Luc Dubois, survient donc après seulement trois matchs. Il ne faut pas s’en étonner.

Laine est un formidable marqueur, il a d’ailleurs compté trois buts à ses trois premières rencontres avec les Blue Jackets, mais c’est aussi un paresseux notoire.

Jarmo Kekalainen avait un dossier épineux à régler avec un Dubois malheureux, mais il a obtenu en retour le type de joueur auquel Tortorella est allergique.

Tout n’est pas sombre chez les Blue Jackets. Pendant que Laine usait ses culottes neuves sur le banc, Columbus est parvenu à remporter le match in extremis 3-2 grâce à un but marqué dans les cinq dernières minutes de la troisième période.

Son auteur arrivait aussi de Winnipeg dans la transaction et il commence à impressionner drôlement.

Jack Roslovic, un centre droitier de 24 ans repêché en première ronde (25e au total) par les Jets en 2015, obtenait ainsi un septième point en autant de rencontres depuis son arrivée.

Son but gagnant, lundi, était de toute beauté. Roslovic a réussi à transpercer la défense à l’aide d’une superbe feinte.

Le jeune homme, originaire de Columbus justement, a joué 21:36 lundi, un sommet chez les attaquants de l’équipe. Laine s’est contenté de 11:14, accumulées en première période et en première portion de deuxième.

Alexandre Texier, prodigieux depuis le début de la saison, a lui aussi subi les foudres de l’entraîneur. Il a joué seulement neuf minutes, avant de tenir compagnie à Laine sur le banc.

Malgré tous ces rebondissements, les Blue Jackets occupent le deuxième rang de leur division avec une fiche de 6-5-3. Ils ont joué beaucoup plus de matchs que leurs principaux rivaux cependant et leur place parmi les quatre premiers demeure très fragile.

Les Stars de Dallas, par exemple, sont classés sixièmes, à trois points seulement des Blue Jackets, mais ils ont cinq matchs de plus à jouer.

On peut presque deviner la suite entre Patrik Laine et l’organisation des Blue Jackets. Laine avait exigé un échange à Winnipeg parce qu’il tenait à jouer au sein du premier trio avec Mark Scheifele.

Là-bas aussi, on lui reprochait une certaine mollesse. Mais il n’a jamais changé sa façon de jouer en quatre ans.

Le contrat de Laine vient à terme à la fin de la saison. On le voit mal signer une entente à long terme à Columbus si une relation houleuse se développe avec son entraineur.

Ne mettons pas encore la charrue avant les bœufs, mais on se demande comment le mariage entre Tortorella et Laine pourra être heureux.

Le DG Jarmo Kekalainen devra alors se résoudre à se départir d’une autre de ses jeunes vedettes. En espérant pour les Blue Jackets que Roslovic puisse maintenir un rythme semblable.

À ses deux plus récentes saisons, Roslovic a amassé seulement 24 et 29 points. Mais il vient d’avoir 24 ans et à cet âge, une éclosion offensive est encore possible.

Une chose est sûre, on n’a pas encore fini parler des Blue Jackets cet hiver ! Tant que Torto y sera !

NOTES : Des nouvelles de Max Domi ? L’ancien attaquant du Canadien a seulement cinq points, dont deux buts, en quatorze matchs, mais on ne peut lui reprocher son ardeur au travail. Il a joué 14:27 lundi. Sa moyenne d’utilisation depuis le début de la saison se situe à 15:42, au huitième rang chez les attaquants de l’équipe. Il joue désormais à l’aile gauche, sa position naturelle.

À lire

1- Simon-Olivier Lorange nous raconte qui était l’ancien joueur du Canadien Ralph Backstrom, gagnant de six Coupes Stanley et décédé cette semaine.

2- Trois mois après son départ de Patinage de vitesse Canada (PVC), Frédéric Blackburn dirige maintenant l’équipe italienne, qu’il mènera au moins jusqu’aux Jeux olympiques de Pékin, dans un an. Les détails de Simon Drouin.

3- Joel Armia se rapproche d’un retour. Qui lui cédera sa place ? Corey Perry, dont les matchs sont un peu plus ardus récemment ?