Retranché au camp des Capitals de Washington lundi, Hendrix Lapierre était de fort meilleure humeur qu’il y a un mois quand il avait été laissé de côté par l’équipe nationale de hockey junior du Canada.

Jean-François Plante
Le Droit

À 18 ans, l’attaquant des Saguenéens de Chicoutimi ne s’attendait pas vraiment à brouiller les cartes à son premier camp de sélection dans la LNH, surtout en cette année particulière marquée par la pandémie. Au cours des sept dernières journées, il a patiné avec les idoles de son enfance en plus de laisser une bonne impression à l’équipe qui l’a sélectionné au 22e rang de la dernière séance de sélection de la LNH.

> Lisez le texte complet sur le site du Droit