Le médecin en chef de la LNH s’attend à une aggravation de la pandémie de la COVID-19, avant que la situation puisse s’améliorer.

Stephen Whyno
Associated Press

Le Dr Winne Meeuwisse a indiqué que le virus « entre dans sa phase d’accélération » en Amérique du Nord. On ignore pour l’instant à quel moment les activités de la LNH pourront reprendre.

« Nous voulons faire notre part pour non seulement protéger nos joueurs et le personnel des équipes, mais aussi les partisans », a insisté Meeuwisse lors d’une conférence téléphonique.

PHOTO UNIVERSITÉ DE CALGARY, VIA PRESSE CANADIENNE

Le Dr Winne Meeuwisse

Il a mentionné que la ligue est soulagée que seuls deux joueurs aient jusqu’ici testé positifs à la COVID-19, et il espère que les mesures de confinement en empêcheront d’autres de le contracter. Les joueurs et le personnel des équipes ont reçu la directive de demeurer en confinement au moins jusqu’au 4 avril.

On ignore à quel moment les joueurs pourront reprendre l’entraînement en petits groupes, ou encore se présenter aux divers complexes d’entraînement.

Meeuwisse a souligné que la courbe de propagation du coronavirus aux États-Unis et au Canada déterminera le moment où les activités pourront reprendre.

De plus, les différentes directives gouvernementales en vigueur dans chacun des 31 marchés de la LNH pourraient avoir une influence sur les prochaines décisions de la LNH.

« Il sera difficile d’avoir une approche unique à travers la ligue, a admis Meeuwisse. Mais nous pouvons tenter d’avoir une approche globale tout en respectant les consignes locales. »

Meeuwisse et le commissaire adjoint Bill Daly ignorent toujours si les matchs devront être disputés à huis clos lorsque les activités reprendront.