Profitons de la pause dans la LNH pour revisiter l’histoire du Canadien. Cette semaine, nous vous présentons un top 5 des meilleurs repêchages des 40 dernières années chez le CH. Aujourd’hui, en troisième position, la cuvée 2007…

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

Le repêchage du Canadien en 2007 à Columbus fut l’un des plus controversés de l’ère Trevor Timmins. Avec le recul, il est de loin son meilleur, et l’un des plus foisonnants de l’histoire du Canadien.

À moins d’un revirement de taille, les trois premiers choix, aujourd’hui à l’aube de la trentaine, devraient atteindre la marque des 1000 matchs ces prochaines années. Deux sont devenus capitaines de leurs clubs respectifs. Le troisième a gagné le trophée Norris remis au défenseur par excellence. Un quatrième, dans l’ombre, est à trois matchs de la marque de 500.

La pression est forte sur le Canadien à l’aube du repêchage pour qu’il opte pour un Québécois en première ronde. Le CH ne l’a pas fait depuis Éric Chouinard en 1998. Même si Timmins a repêché Maxim Lapierre, Guillaume Latendresse et Mathieu Carle en deuxième ronde entre 2003 et 2006, on estime qu’il boude le Québec.

Angelo Esposito fait beaucoup jaser à Montréal à la veille de ce repêchage. À l’aube de son année de repêchage, ce centre des Remparts de Québec originaire de Mont-Royal est pressenti à titre de premier choix au total de cette cuvée, après une saison de 98 points en 57 matchs à 17 ans. Mais sa production a chuté à 79 points et il n’est plus parmi les favoris. Esposito est toujours un candidat au top dix cependant. Deux autres Québécois, David Perron et Keven Veilleux, sont répertoriés en première ronde ou au début de la deuxième.

Le Canadien possède deux choix de première ronde. Le 12e au total, puisque l’équipe ne s’est pas qualifiée pour les séries en 2007, et le 22e de la première ronde, obtenu avant la date limite des échanges des Sharks de San Jose, avec Josh Gorges, pour le défenseur Craig Rivet, un coup de maître de Gainey. Le Canadien possède aussi le 43e choix en deuxième ronde.

À la stupéfaction générale, le Canadien repêche au 12e rang un défenseur issu d’une école secondaire du Minnesota, Ryan McDonagh.

Les fans et de nombreux médias québécois ne comprennent pas comment l’équipe a pu préférer un tel inconnu à Angelo Esposito, toujours disponible, si présent dans l’imaginaire collectif sportif depuis un an.

Les choix passent et Esposito n’est toujours pas repêché. On se pose des questions. Finalement, les Penguins optent pour lui au 20e rang, deux places devant le Canadien. Pour plusieurs, Pittsburgh vient de couper l’herbe sous le pied du CH, et Esposito reviendra hanter Montréal au sein d’un club déjà bien nanti en talent offensif avec Crosby, Malkin et Letang.

Il reste toujours David Perron parmi les bons Québécois disponibles, mais le Canadien se tourne à nouveau vers un Américain, Max Pacioretty, un gros ailier de la région du Connecticut, 63 points en 60 matchs à Sioux City dans l’USHL.

Arrive la deuxième ronde. Les Flyers de Philadelphie repêchent à la fin de la ronde seulement. Ils offrent un choix de troisième ronde et leur choix au 58e rang en deuxième ronde pour s’avancer de 17 rangs et choisir le défenseur québécois Kevin Marshall, de Lewiston, un ancien des Riverains du Collège Charles-Lemoyne, et originaire de Boucherville.

Le Canadien vient de louper un troisième Québécois, puisque David Perron a été choisi en fin de première ronde par les Blues de St. Louis. Kevin Veilleux, 6 pieds 5 pouces, 55 points en 70 matchs à Victoriaville, de même que Maxime Tanguay, 60 points en 54 matchs à Rimouski, n’ont toujours pas été choisis par contre. Il y a de l’espoir !

Mais au 43e rang, deux places après Marshall, le Canadien opte pour le défenseur des Bulls de Belleville P. K. Subban. Mais l’enthousiasme de celui-ci lors des interviews ce jour-là charme les journalistes et les fans et fait oublier que l’équipe a boudé Veilleux et Tanguay.

Dans les jours qui suivent, de nombreux médias vilipendent le Canadien pour son manque de sensibilité à l’égard du fait québécois et francophone.

La suite donnera raison au CH. Pacioretty a mis quelques années à se développer, mais il est devenu l’un des meilleurs buteurs de sa génération. Il a obtenu cinq saisons de plus de 30 buts, dont trois de 35 buts et plus, et cinq saisons de 60 points et plus. Il est devenu le capitaine du Canadien, avant d’être échangé à Vegas il y a deux ans pour Tomas Tatar, Nick Suzuki et un choix de deuxième ronde.

Malheureusement, McDonagh n’a pas eu la chance de disputer le moindre match avec le CH. À l’aube du centenaire de l’organisation, en 2009, Bob Gainey l’a cédé aux Rangers de New York avec Chris Higgins, Pavel Valentenko pour Scott Gomez et Tom Pyatt.

Trevor Timmins est secoué. Il n’a jamais été consulté avant la transaction. Dès sa deuxième saison à New York, en 2010-2011, McDonagh obtient 32 points. Il deviendra leur capitaine en 2014, après avoir amassé 17 points en 25 matchs de séries, en route vers la finale de la Coupe Stanley. Cette année-là, Gomez obtient 11 points, dont deux buts, en 38 matchs avec le CH. Échangé depuis au Lightning, McDonagh vient de remporter la Coupe Stanley cet été.

Subban a connu six saisons consécutives de 30 points ou plus, dont trois de 50 points ou plus, remporté le trophée Norris remis au défenseur par excellence, avant d’être échangé à Nashville pour Shea Weber. Il a aidé Nashville à atteindre la finale de la Coupe Stanley pour la première fois de son histoire dès sa première saison. Son année de 59 points un an plus tard lui a valu une autre nomination au Norris.

Subban est le meilleur compteur chez les défenseurs de sa cuvée, suivi de Kevin Shattenkirk et McDonagh. Pacioretty est le quatrième compteur de cette cuvée derrière Patrick Kane, Jakub Voracek et Jamie Benn. Angelo Esposito et Keven Veilleux n’ont jamais joué de match dans la LNH.

Si le repêchage était à refaire aujourd’hui, McDonagh, Subban et Pacioretty figureraient dans le top dix.

Repêché en troisième ronde, Yannick Weber n’a pas connu une aussi grande carrière que les trois autres, mais il est toujours avec les Predators de Nashville, dans un rôle de soutien, à l’aube d’un 500e match dans la LNH.

Le CH bénéficie encore de plusieurs éléments importants de cette cuvée. Shea Weber, d’abord, mais aussi Tomas Tatar, Nick Suzuki, Mattias Norlinder et un espoir moins en vue, Jacob LeGuerrier. Malheureusement, McDonagh a été perdu pour rien.

(Jeudi : la deuxième position)

Les choix du CH en 2007

(1) 12 — Ryan McDonagh
(1) 22 — Max Pacioretty
(2) 43 — Pernell Karl Subban
(
3) 65 — Olivier Fortier
(3) 73 — Yannick Weber
(
5) 133 — Joe Stejskal
(5) 142 — Andrew Conboy
(6) 163 — Nichlas Torp
(7) 192 — Scott Kishel

* En caractère gras, ont disputé au moins 100 matchs dans la LNH.

À LIRE

Les congés sabbatiques peuvent être très profitables aux gestionnaires et aux entraîneurs. Alexandre Pratt nous explique pourquoi.