Lorsque Kim St-Pierre raconte ses exploits olympiques à un jeune public, les regards sont parfois interrogateurs. Car il n’est pas rare qu’en 2002, en 2006 et même en 2010, l’audience devant elle n’était tout simplement pas née.

Simon-Olivier Lorange Simon-Olivier Lorange
La Presse

La surprise a donc été réelle lorsqu’on a indiqué à l’ancienne gardienne de but qu’elle avait été retenue parmi les 15 finalistes de MAMMOUTH 2020, évènement organisé par Télé-Québec pour saluer les personnalités qui ont le plus inspiré les adolescents au cours de la dernière année.

C’est évidemment l’intronisation de St-Pierre au Temple de la renommée du hockey, l’été dernier, que l’on veut souligner ici.

Les personnes en nomination sont issues de tous les milieux, du DHoracio Arruda à la chanteuse Elisapie en passant par la youtubeuse et influenceuse Alicia Moffet. Parmi les autres représentants de la scène sportive québécoise, mentionnons l’athlète et militant Woody Belfort ainsi que le fondateur de l’organisme Pour 3 Points, Fabrice Vil. Et un certain footballeur du nom de Laurent Duvernay-Tardif.

Le public est désormais invité à voter pour désigner son chouchou de 2020, et l’identité de l’heureux(se) élu(e) sera dévoilée en décembre.

« C’est très flatteur ! s’est exclamée l’olympienne plus tôt cette semaine. En ces temps de COVID, les jeunes ont besoin de beaucoup d’inspiration et de motivation, alors de faire partie de cette liste, c’est un beau privilège pour moi. »

Elle se dit ravie que sa consécration parmi les grands du hockey ait à ce point touché les jeunes. Du coup, on récompense une nouvelle fois l’« adversité » qu’elle a dû affronter pour y arriver ainsi que la persévérance qui lui a été nécessaire.

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Kim St-Pierre en action au cours d'un entraînement à Brossard en 2002

Kim St-Pierre y voit en outre un beau clin d’œil au hockey féminin québécois, qui trouve une résonance accrue au sein de la jeune génération, pour qui la « reconnaissance de la réussite » prime largement la différenciation entre les sexes.

« Quand j’ai grandi, mes modèles n’étaient que masculins, alors qu’aujourd’hui, les filles et les garçons grandissent en ayant de super modèles féminins », salue-t-elle. Citant également l’exemple de la diversité culturelle, la triple médaillée olympique estime que « les enfants font moins la différence, ils sont beaucoup plus ouverts ». « Ça fait partie de leur réalité », ajoute-t-elle.

Les jeunes électeurs ont jusqu’à dimanche pour montrer leur soutien à leurs personnalités favorites en vue de la soirée MAMMOUTH 2020.

> Consultez le site de MAMMOUTH 2020

Bouger

Kim St-Pierre le souligne elle-même : le moment est particulièrement bien choisi pour parler aux enfants et aux adolescents de sa passion pour l’activité physique et le sport.

Comme de nombreux Québécois, elle a été déçue d’apprendre que les mesures de confinement du gouvernement, qui paralysent l’essentiel du sport organisé dans la province, étaient reconduites pour un autre mois en zone rouge. Elle espère de tout cœur que l’accès aux installations et infrastructures sportives soit rouvert « le plus vite possible ».

J’ai grandi dans le monde du sport, alors si je me mets dans la peau des jeunes, je trouverais ça difficile de trouver de la motivation en ce moment.

L’ex-gardienne Kim St-Pierre

« Les jeunes, surtout au secondaire, ont vraiment besoin du sport, insiste-t-elle. L’ambiance de l’équipe, le soutien, les amis : ça apporte tellement plus que juste des victoires et des défaites ! Je leur souhaite que ça revienne bientôt. »

« Mon mari et moi, on est très sportifs, alors on réussit à faire bouger nos enfants, mais ce n’est pas toutes les familles qui en ont le temps ou l’occasion. »

C’est ici qu’elle mentionne que Boks Canada, OBNL dont elle est à l’emploi depuis quatre ans, offre gratuitement « plein de ressources » en ligne pour les familles qui cherchent des idées pour garder leurs enfants actifs, confinement ou pas.

L’organisation, chapeautée par le fabricant d’articles de sport Reebok, offre avant tout des outils destinés aux écoles afin d’y promouvoir l’activité physique quotidienne chez les élèves et leurs professeurs. COVID-19 oblige, le travail se fait maintenant à distance.

Kim St-Pierre est chargée de couvrir le Québec pour faire connaître Boks, ce qui lui donne des occasions additionnelles de parler aux jeunes de son parcours et de sa passion pour le sport, afin de « les inspirer à bouger et à vouloir accomplir de grandes choses ».

Pour l’inspiration, MAMMOUTH 2020 le confirme : elle peut dire mission accomplie.