Invité jeudi à participer au camp de sélection de l’équipe nationale junior, Samuel Poulin se trouve enfin une motivation en cette période d’incertitudes.

JÉRÔME GAUDREAU La Tribune

Le capitaine du Phœnix de Sherbrooke avait été ignoré l’an dernier à pareille date lors des invitations d’Équipe Canada. Alors âgé de 18 ans, Samuel Poulin venait à peine d’être repêché en première ronde par les Penguins de Pittsburgh lorsqu’il a dû essuyer cette déception, en promettant de tout faire pour recevoir son invitation l’année suivante : il y est parvenu.

Pour poursuivre la lecture de cet article, cliquez ici.