Dans l’immédiat, le plan d’Alexander Romanov n’a pas changé : le défenseur russe prévoit toujours de rentrer à Montréal dès que possible, et il prévoit aussi d’amorcer la prochaine saison dans l’uniforme du Canadien.

Richard Labbé
Richard Labbé La Presse

Ainsi, contrairement aux rumeurs qui circulent à cet égard, le défenseur russe n’envisage aucunement de se joindre à un club européen au cours des prochains jours.

« Le but, c’était de pouvoir faire voyager Alexander au Québec au mois d’octobre, mais ce plan a été retardé en raison du présent confinement au Québec, a expliqué son agent Daniel Milstein lors d’une entrevue téléphonique avec La Presse mercredi. Alors on doit attendre la fin du confinement, après le 28 octobre, et on croise les doigts. »

Pour l’heure, le jeune défenseur de 20 ans n’a rien changé à ses habitudes, et il se prépare afin d’être fin prêt pour l’ouverture du camp d’entraînement du Canadien à Brossard.

« Alexander est à Moscou, où il a accès à de l’équipement de premier plan pour sa préparation physique, a ajouté l’agent. Il patine régulièrement avec d’autres joueurs russes de la LNH qui sont eux aussi là-bas, et il se prépare pour la prochaine saison. »

« Il veut jouer pour le Canadien »

Selon Daniel Milstein, l’idée de faire jouer Romanov avec un club d’Europe a été brièvement envisagée, mais la réalité est bien différente.

« À part pour les joueurs qui ont grandi avec leur club local et qui y ont joué à un très jeune âge, en Finlande par exemple, les clubs européens ne veulent pas d’un gars de la LNH qui va venir patiner avec eux pendant seulement quelques semaines ; ils veulent des joueurs qui vont être là pendant toute la saison, et c’est compréhensible.

« J’imagine que si les choses se corsent dans la LNH et que le début de la saison est encore repoussé, alors là, Alexander pourrait penser à d’autres options, mais en attendant, il veut jouer pour le Canadien. Si la saison commence le 1er janvier, les camps ouvriraient autour du 10 décembre et ça voudrait dire une quarantaine à partir du 25 novembre, environ. »

À part quelques rares exceptions, il n’y a aucun club européen qui va vouloir d’un joueur pour une trentaine de jours.

Daniel Milstein, agent d’Alexander Romanov

Chez le Canadien, le directeur général Marc Bergevin a déjà fait miroiter la possibilité d’employer Romanov sur le troisième duo défensif de sa formation la saison prochaine.

Rappelons que le défenseur avait été un choix de deuxième tour du Canadien, le 38e au total, lors du repêchage de 2018.