Le défenseur Alex Pietrangelo s’est fait offrir un pont d’or pour venir jouer à Las Vegas et il a finalement accepté.

La Presse

Pietrangelo a apposé sa signature au bas d’un contrat de sept ans d’une valeur de 61,6 millionsUS avec les Golden Knights, lundi, mettant fin au suspense entourant sa décision.

Avec les mises sous contrat de Torey Krug (Blues de St. Louis), Taylor Hall (Sabres de Buffalo) et Jacob Markstrom (Flames de Calgary), les plus gros noms disponibles en cette ouverture du marché des joueurs autonomes ont donc trouvé preneur.

À la suite de cette entente avec Pietrangelo, c’est un salaire de 8,8 millions qui comptera sur la masse salariale des Golden Knights jusqu’en 2027.

Pour lui faire une place sous le plafond salarial, les Knights ont ensuite échangé le défenseur Nate Schmidt et son salaire annuel de près de 6 millions aux Canucks de Vancouver, en retour d’un choix de 3e tour. La troupe de Las Vegas avait déjà commencé son travail d’assainissement de ses finances en échangeant Paul Stastny aux Jets de Winnipeg.

« C’est un processus qui dure depuis un moment, a dit le directeur général des Golden Knights Kelly McCrimmon en conférence de presse. Quand nous avons évalué le marché des joueurs autonomes et les manières d’améliorer notre équipe, nous avons vu l’occasion d’ajouter à notre formation un défenseur d’élite. »

Pour McCrimmon, l’ajout de Pietrangelo se compare à l’acquisition de Mark Stone par voie de transaction, en ce sens que des joueurs de ce calibre ne sont pas souvent disponibles, et qu’il faut savoir en profiter.

Au sujet de Schmidt, le DG avait ceci à dire : « C’était une décision difficile à prendre. Cette industrie, ce rôle que j’ai, demande parfois de prendre des décisions difficiles qui touchent de bonnes personnes. Je n’ai jamais travaillé avec une meilleure personne que Nate. »

Âgé de 30 ans, Pietrangelo quitte les Blues de St. Louis, avec qui il a remporté la coupe Stanley en tant que capitaine, en 2019. Il a marqué 16 buts, un sommet en carrière, en 70 matchs lors de la dernière campagne, écourtée par la pandémie de COVID-19.

Pietrangelo a amassé 109 buts, 341 aides et 450 points en 758 parties en carrière dans la LNH. Il ajoutera beaucoup de leadership, de robustesse et d’attributs offensifs à une équipe qui est déjà passablement bien nantie.

Les Blues ont tourné la page concernant Pietrangelo, un joueur qu’ils avaient repêché au quatrième rang en 2008, avant même que le défenseur prenne sa décision. Les Blues avaient fait signer un contrat de sept ans à l’arrière Torey Krug, vendredi.

Histoire de gardiens de but

À peu près toute la planète hockey attendait impatiemment de voir ce qui allait arriver de Marc-André Fleury, gardien numéro un et visage de la franchise jusqu’à l’arrivée de Robin Lehner à la date limite des transactions. Le reste de l’histoire est connu : Lehner a pris la place de Fleury dans la hiérarchie, a poussé les Golden Knights jusqu’en finale de l’Ouest, puis a signé un pacte de 5 ans à la fin de la saison.

Le tout, pimenté par l’agent de Fleury, Allan Walsh, qui a envoyé (puis retiré) en pleines séries un tweet représentant Fleury avec une épée dans le dos. Sur l’épée était écrit « DeBoer », du nom de l’entraîneur des Golden Knights qui a écarté celui qui avait portant mené l’équipe jusqu’en finale de la Coupe Stanley.

Le nom de Fleury s’est donc retrouvé au cœur de rumeurs de transactions. Il l’a été d’autant plus lorsque Pietrangelo a signé son fabuleux contrat et que les Golden Knights devaient libérer quelques millions. Tout ça… pour rien finalement. McCrimmon a confirmé son duo de gardiens pour la prochaine saison.

« Nos gardiens seront Robin et Marc-André », a d’abord dit McCrimmon, avant d’ajouter « au début du prochain camp, et pour la prochaine saison ».

McCrimmon a également révélé que Lehner devrait être opéré à une épaule la semaine prochaine. Le DG n’a toutefois démontré aucune inquiétude pour une intervention qualifiée de « nettoyage » et a confirmé que le gardien serait à son poste au début du prochain camp d’entraînement.