(Edmonton) L’attaquant Leon Draisaitl, des Oilers d’Edmonton, a réussi un doublé en gagnant les trophées Hart et Ted-Lindsay, lundi soir.

La Presse Canadienne

À l’origine prévue à Las Vegas, la remise des trophées de la LNH s’est plutôt tenue à Edmonton. Draisaitl n’a cependant pas été dérangé par ce changement de programme, devenant le sixième joueur différent à réussir ce doublé au cours des sept dernières années.

Draisaitl, qui a remporté ces deux honneurs pour la première fois en carrière, a terminé au sommet de la LNH au chapitre des points (110), des mentions d’aide (67), des points en avantage numérique (44), de la moyenne de temps de glace pour un attaquant (22 min 37 s) et des buts vainqueurs (10).

L’Allemand de 24 ans a récolté au moins un point dans 56 des 71 parties auxquelles il a pris part cette saison. Il a également connu 33 matchs de plus d’un point.

« C’est un bel honneur, mais il n’y a rien qui passe devant la Coupe Stanley, a insisté Draisaitl. C’est aussi ce que tous les autres joueurs de la LNH pensent. »

Si je pouvais échanger ces trophées pour une Coupe Stanley, je le ferais en un claquement de doigts.

Leon Draisaitl

Draisaitl a devancé les attaquants Nathan MacKinnon, de l’Avalanche du Colorado, et Artemi Panarin, des Rangers de New York Artemi Panarin au scrutin des deux trophées.

MacKinnon a conclu la saison 2019-2020 avec 93 points, dont 35 buts, tandis que Panarin a obtenu 95 points, dont 32 buts.

La soirée s’est amorcée alors que le défenseur Cale Makar, de l’Avalanche, a mis la main sur le trophée Calder, remis à la recrue de l’année dans la LNH.

PHOTO RON CHENOY, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Cale Makar

Makar a excellé cette saison, amassant 12 buts et 50 points en seulement 57 parties. Il a mené tous les défenseurs recrues du circuit au chapitre des buts et il a terminé au premier rang de toutes les recrues avec quatre buts victorieux.

L’arrière de 21 ans est le quatrième joueur de l’Avalanche à remporter le trophée Calder et le premier depuis MacKinnon, au terme de la saison 2013-2014. Gabriel Landeskog (2011-2012) et Chris Drury (1998-1999) sont les autres lauréats de l’équipe du Colorado.

Le défenseur Quinn Hughes, des Canucks de Vancouver, et l’attaquant Dominik Kubalik, des Blackhawks de Chicago, étaient également finalistes.

Hughes a été le productif parmi toutes les recrues de la LNH grâce à une récolte de 53 points. Il s’agissait du plus haut total de points par un défenseur recrue depuis la saison 1991-1992. Kubalik a quant à lui trôné au sommet chez les recrues avec 30 buts.

L’attaquant Nick Suzuki, du Canadien, a terminé au 9e rang du scrutin, mais il a mérité une place au sein de l’équipe détoiles des recrues de la LNH.

Le gardien Connor Hellebuyck, des Jets de Winnipeg, a pour sa part gagné le trophée Vézina pour la première fois de sa carrière.

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Connor Hellebuyck

Hellebuyck est devenu le premier gardien des Jets à remporter cet honneur et il ne l’aura pas volé. Il a terminé au deuxième rang pour les victoires (31) et au premier échelon au chapitre des blanchissages (six).

Malgré les nombreux blessés, les Jets sont restés dans la course aux séries éliminatoires jusqu’au bout avant l’interruption de la saison. Hellebuyck a été la principale raison grâce à un taux d’arrêts de ,922 et une moyenne de buts accordés de 2,57.

« Ce fut une année éprouvante mentalement, mais plaisante aussi, a expliqué Hellebuyck. J’aurais aimé que les séries se déroulent un peu mieux, mais quand je vais jeter un œil sur cette saison, je pourrai dire que nous avons accompli de belles choses. »

Andrei Vasilevskiy, du Lightning de Tampa Bay, qui avait gagné ce trophée l’an dernier, et Tuukka Rask, des Bruins de Boston, étaient aussi finalistes.

Vasilevskiy a conclu la saison au sommet de la LNH grâce à 35 victoires. La moyenne de buts accordés de 2,12 de Rask lui a permis de terminer au premier rang chez les gardiens ayant disputé au moins le tiers de la saison.

Finalement, le défenseur Roman Josi, des Predators de Nashville, a mis la main sur le trophée Norris pour la première fois de sa carrière.

ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Roman Josi

Josi a connu une saison remarquable, terminant au deuxième rang chez les défenseurs au chapitre des buts (16), des mentions d’aide (49) et des points (65). Il est le premier joueur des Predators à gagner ce trophée.

« Ç’a toujours été un de mes rêves, d’un point de vue individuel. C’est plutôt surréel de voir que j’ai vraiment gagné ce trophée. C’est un rêve qui devient réalité », a indiqué le défenseur suisse.

Victor Hedman, du Lightning, et John Carlson, des Captials de Washington, étaient également finalistes. Hedman a gagné le trophée Norris en 2017-2018 alors que Carlson, qui a mené tous les défenseurs avec 75 points, tentait de recevoir cet honneur pour la première fois.