(Edmonton) Rappelons-nous ce premier match des Islanders de New York dans leur série contre le Lightning de Tampa Bay. Corrigés 8-2.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

Mais l’entraîneur-chef Jon Cooper avait prévenu les journalistes que son club venait de profiter de la fatigue de ses adversaires. les Islanders venaient d’éliminer les Flyers de Philadelphie en sept matchs et avaient profité d’une seule journée de répit entre les deux séries, tout en étant contraints à un vol de plusieurs heures entre Toronto et Edmonton.

Les Islanders ont retrouvé leur énergie à compter du deuxième match et donné beaucoup de difficulté au Lightning dans les rencontres suivantes.

Le Lightning se retrouvait dans une situation semblable lors du premier match de la finale contre les Stars de Dallas. Il a bénéficié d’un seul jour de congé entre les deux séries. Les Stars, eux, avaient éliminé les Golden Knights de Vegas six jours plus tôt.

Le Lightning avait beaucoup plus de vigueur, lundi soir, après sa défaite de 4-1 dans le premier match. Il a provoqué l’égalité dans la série en vertu de cette victoire de 3-2, dans laquelle il a marqué les trois premiers buts.

PHOTO SERGEI BELSKI, USA TODAY SPORTS

Le gardien Andrei Vasilevskiy a réalisé 27 arrêts dans la victoire du Lightning.

Le directeur général du Lightning, Julien BriseBois, a souvent évoqué le mot « résilience » lors de son point de presse de vendredi, à la veille du premier match. Il a d’ailleurs acquis plusieurs joueurs de soutien pour donner à son équipe plus de caractère.

Quand les vedettes d’un club en font preuve, le groupe peut s’élever. Nikita Kucherov a subi plusieurs vilains coups en première période. On le soupçonnait déjà blessé. Il a même retraité au vestiaire pour réparer sa visière après une chute violente contre la bande.

Lors des premières supériorités numériques du Lightning en première période, il a effectué deux superbes passes à ses coéquipiers pour permettre à son équipe de prendre l’avance 2-0. D’abord à Brayden Point, puis à Ondrej Palat. On a senti sa rage de vaincre du début à la fin du match.

PHOTO SERGEI BELSKI, USA TODAY SPORTS

Alex Killorn était bien placé pour voir la rondelle déjouer Anton Khudobin sur le but de Brayden Point.

« Un départ difficile, j’imagine, a commenté Kucherov après la rencontre. Mais ce sont les séries éliminatoires, il faut jouer coûte que coûte. »

Avec désormais 22 mentions d’aide, Kucherov s’approche du record de Mark Recchi et ses 24 mentions d’aide dans de mêmes séries éliminatoires. Avec 28 points, Kucherov est le meilleur compteur de l’histoire du Lightning dans de mêmes séries. Il bat le record de Brad Richards, établi lors de l’année de la Coupe Stanley par le Lightning en 2004.

Nous ne sommes pas venus ici pour battre des records, mais bien pour gagner la Coupe Stanley.

Nikita Kucherov

On a beaucoup spéculé sur la possibilité d’un retour du capitaine Steven Stamkos. Ce ne fut pas encore le cas lundi. L’entrée en scène du défenseur Jan Rutta en est passée inaperçue. Rutta était pourtant le partenaire de Victor Hedman en saison. Il avait joué un seul match en séries.

Rutta a été utilisé avec parcimonie dans ce deuxième match, un peu moins de 15 minutes, mais son retour au jeu a relégué dans les gradins deux défenseurs un peu moins habiles et rapides, Luke Schenn et Zach Bogosian (on a opté pour une formation à six défenseurs et non sept).

Quand votre deuxième paire est composée de Ryan McDonagh et Kevin Shattenkirk et votre troisième de Mikhail Sergachev et Erik Cernak, vous avez une bonne défense !