Les Capitals de Washington ont embauché l’entraîneur-chef Peter Laviolette, qui a remporté la coupe Stanley avec les Hurricanes de la Caroline en 2006.

Stephen Whyno
Associated Press

Laviolette remplace Todd Reirden, congédié le mois dernier à la suite de la deuxième élimination consécutive de l’équipe au premier tour des séries éliminatoires.

Il voit les Caps comme une nouvelle opportunité de mettre la main sur une deuxième coupe. L’équipe voit en lui l’entraîneur expérimenté à la main sûre qui pourrait l’aider à aspirer à un autre sacre alors que sa fenêtre d’opportunité se referme peu à peu.

Les deux voient leur union comme un mariage parfait.

« Voici une formation très talentueuse, avec plusieurs joueurs au gabarit imposant, qui peut jouer du hockey agressif et connaître du succès tous les soirs, indiqué Laviolette. Je suis excité de faire partie de ce groupe et tenter de lui faire profiter de mon expérience pour le mener au prochain niveau. »

Âgé de 55 ans, Laviolette a 18 ans d’expérience comme entraîneur-chef. Il a récemment été à la tête des Predators de Nashville, mais a été congédié en janvier après cinq saisons et demie. Il a mené les Flyers de Philadelphie, en 2010, et les Predators, en 2017, à la finale de la Coupe Stanley. Il a également dirigé les Islanders de New York.

Le recrutement de Laviolette montre que les Capitals reconnaissent que leur équipe — expérimentée et constituée majoritairement de vétérans — a besoin des mêmes qualités chez son entraîneur.

« Nous nous considérons très chanceux de pouvoir embaucher un entraîneur du calibre de Peter, a déclaré le directeur général, Brian MacLellan. Sa fiche avec différentes organisations parle d’elle-même. Il a surmonté plusieurs défis et dirigé des équipes aux personnalités multiples. Il a été capable de s’adapter à tous ces groupes et de connaître du succès. »

« Quand on se joint à une nouvelle équipe, il faut avoir l’esprit ouvert et aucune idée préconçue sur son personnel, a ajouté Laviolette. De là, on construit son identité sur la patinoire, on établit ses attentes sur une base quotidienne et on travaille tout au long de la saison en vue des séries. »

Septième entraîneur depuis 2005-2006

Laviolette sera le septième entraîneur-chef des Capitals depuis qu’Alexander Ovechkin a fait ses débuts dans la LNH. Le congédiement de Reirden se voulait la confirmation que l’adjoint de longue date n’avait pas les atouts nécessaires pour tirer le maximum d’un club bâti pour aspirer aux grands honneurs avec Ovechkin, les centres Nicklas Backstrom et Evgeny Kuznetsov, les ailiers Tom Wilson et T. J. Oshie, ainsi que les défenseurs John Carlson et Dmitry Orlov, tous dans leurs meilleures années.

Son travail ne sera donc pas que de conduire l’équipe aux séries, mais bien de lui procurer un autre titre.

« En venant à Washington, ma priorité est de tenter de construire un environnement au sein duquel les joueurs se sentent invincibles en sautant sur la patinoire », a-t-il noté.

Laviolette vient au 16e rang de l’histoire avec une fiche en carrière de 637-425-123. Il a aussi dirigé la formation américaine en plusieurs occasions au Championnat du monde, en plus d’être adjoint lors des Jeux olympiques de 2010.