Claude Julien a eu un « malaise », ainsi qu’il l’a lui-même décrit, mais il sera à son poste lorsque la prochaine saison de hockey va commencer, au mois de décembre.

Richard Labbé
Richard Labbé La Presse

C’est ce que l’entraîneur-chef du Canadien a fait savoir au moment de commencer son point de presse par téléconférence, mercredi midi, avec les médias montréalais.

« On ne s’attend jamais à vivre une situation comme celle-là, a-t-il expliqué. J’ai eu un malaise et j’ai contacté notre soigneur au milieu de la nuit. On a décidé de m’amener à l’hôpital. On m’a posé une endoprothèse et je suis sorti le lendemain. C’est quelque chose qui arrive assez souvent, me dit-on. »

Je ne suis pas le premier entraîneur de la LNH à vivre ça, et je ne serai pas le dernier !

Claude Julien

Si l’équipe n’était pas éliminée, il serait déjà là

Julien est rentré à Montréal après cet épisode, mais il se préparait à retourner à Toronto afin de rejoindre l’équipe en cas de victoire du Canadien contre les Flyers lors du sixième match de cette série, que le club de Philadelphie a gagnée, 4-2.

La suite des choses est déjà très claire à ses yeux, et il a déjà commencé à préparer son grand retour.

« Ce n’est pas tout le monde qui a la chance de faire un travail qu’il adore. Je me lève tous les jours pour aller travailler, non pas par obligation, mais parce que j’en ai envie. Ma santé ne sera pas un risque pour mon travail. J’ai hâte de m’y remettre. Ma famille et moi sommes très à l’aise concernant mon retour. Il n’y a aucune raison pour que je ne puisse revenir derrière le banc. »

De son domicile, l’entraîneur-chef de 60 ans a tout de même pu regarder les matchs de son club pour le reste de la série face aux Flyers.

Julien prépare déjà la saison 2020-2021

À cet effet, il est déjà en train de préparer la prochaine saison, et il a noté certains petits détails qui pourraient aider à améliorer les performances de son équipe en 2020-2021.

Le premier détail concerne Carey Price.

« Nous devrons apporter des ajustements… et Carey aura besoin de repos, la saison prochaine. Donc, l’arrivée d’un autre gardien de but réserviste sera une priorité pour nous », a-t-il expliqué.

Ensuite, Julien a remarqué le travail des autres équipes… et il a remarqué le jeu de Max Domi.

Nous voulons quatre trios rapides qui vont réussir à épuiser l’adversaire, un peu comme le font les Islanders de New York […] Je crois que nous avons franchi une étape lors des séries, mais nous ne sommes pas encore au sommet.

Claude Julien

Congestion au centre ?

« Dans le cas de Max Domi, nous le préférons au centre. Sa production a été bonne [à l’aile], mais il tirait moins souvent au filet cette saison. Il aime fabriquer des jeux plutôt que de lancer au filet. Nous l’avons placé à l’aile en séries, car les autres centres jouaient très bien. »

Si on calcule bien, le Canadien mise déjà sur Nick Suzuki, Phillip Danault et Jesperi Kotkaniemi au poste de centre, alors si jamais le club insiste pour ramener Domi à cette position, ce serait probablement comme quatrième centre… et un salaire de quatrième centre, ce n’est sans doute pas ce que Domi va chercher à obtenir lors des prochains jours, lui qui pourrait devenir joueur autonome avec restriction.

L’été du Canadien a été intéressant, mais l’automne risque de l’être encore plus…