Normalement, les éléments visuels éclatants et les angles innovateurs sont réservés pour des évènements spéciaux au hockey. C’était avant la pandémie.

Gregory Strong
La Presse canadienne

Sportsnet défriche à l’occasion de la relance de la LNH cette semaine, avec au menu un produit télévisuel inédit.

L’aspect audio a été rehaussé. Des portions de bancs vides ont subi une métamorphose. Et la JitaCam, qui pivote à 360 degrés, fournira des prises de vue différentes, des hauteurs de Rogers Place et du Scotiabank Arena.

« La façon de faire de la télé et la présentation dans l’aréna sont tout à fait nouvelles, a dit Rob Corte, le vice-président de Sportsnet et NHL Production. Le potentiel est très grand. Certaines choses ne seront peut-être pas autant un succès, mais c’est correct. »

« La situation est unique, et nous allons tous essayer d’en tirer le meilleur parti possible. Il y aura des expériences, toujours dans le but d’ajouter du nouveau et du positif. »

Après une pause de plus de quatre mois, les activités vont reprendre avec des séries à 24 clubs, à compter de samedi. Les matchs hors-concours débutent dès mardi dans les villes pôles, Edmonton et Toronto.

EA Sports donne un coup de pouce avec des sons de foule.

« Ils ont fait du très beau travail avec les échantillons, a dit Corte. Nous sommes satisfaits d’où nous en sommes, mais c’est sûr qu’il reste à les utiliser dans un vrai match. Tous les indicateurs vont dans la bonne direction. »

La LNH supervise les 32 caméras montrant un match. Sportsnet est en charge à Edmonton et NBC l’est à Toronto.

Dépourvus de partisans, les arénas deviennent essentiellement des studios, autour de la patinoire.

Sportsnet misera sur une caméra contrôlée par un réalisateur en studio. Si les analystes et commentateurs parlent d’un tel joueur, la caméra peut le montrer avant de retourner au signal central.

La méthode de travail sera différente, étant donné qu’on aura moins de contrôle sur le choix de séquences précises et de reprises.

« À certains égards durant un match, c’est un peu comme ne pas avoir les mains sur le volant, a dit Corte. Nous nous ajustons à un signal central et aux moments appropriés, nous allons mettre en lumière telle ou telle histoire. »

Analystes et commentateurs seront à l’intérieur des arénas. Les journalistes poseront des questions aux joueurs à l’aide d’un lien vidéo.