(Toronto) La Ligue canadienne de hockey a dévoilé jeudi l’identité des membres du comité d’examen indépendant qui passera en revue les politiques et pratiques actuelles de la ligue en ce qui a trait aux initiations, aux abus, au harcèlement ainsi qu’à l’intimidation, en plus de réviser les allégations de comportements répréhensibles pour lesquels les joueurs ne sont pas à l’aise de dénoncer.

La Presse canadienne

Dans un communiqué de presse, la LCH a annoncé que M. Camille Thériault, un ancien premier ministre du Nouveau-Brunswick, en sera le président. Il sera appuyé par Danièle Sauvageau et par Sheldon Kennedy.

La formation de ce comité fait suite à la décision de Daniel Carcillo, un ancien joueur de la Ligue nationale de hockey et de la Ligue junior de l’Ontario, d’intenter une action collective contre la LCH et ses équipes membres au nom des joueurs qui auraient subi des sévices dans les rangs juniors.

En juin dernier, Carcillo et Garrett Taylor, qui a joué dans la Ligue de l’Ouest de 2008 à 2010, ont déposé une action « au nom des jeunes âgés de 15 à 17 ans qui ont été agressés sexuellement et physiquement, harcelés ou maltraités alors qu’ils étaient loin de la maison à jouer pour les équipes de la LCH. »

Aucune des allégations n’a été prouvée devant les tribunaux.

Membre de l’Ordre du Canada et ancien président du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST), M. Thériault a reçu la médaille du Jubilé de la Reine Elizabeth en 2012 et est également détenteur d’un doctorat honorifique de l’Université de Moncton.

« En tant qu’ancien des Aigles bleus de l’Université de Moncton et partisan de longue date du hockey, je peux affirmer que le hockey à tous les niveaux représente un élément clé de la culture canadienne », a mentionné M. Thériault.

« J’ai bien hâte de me mettre au travail avec mes collègues du comité afin de réviser les politiques et les pratiques de la LCH afin d’assurer la sécurité et le bien-être de tous les joueurs. »

Danièle Sauvageau est reconnue pour son expérience exhaustive dans le domaine de l’enquête, la sécurité publique, le sport de haut niveau, l’entrepreneuriat ainsi que pour sa carrière d’entraîneuse.

Elle détient plus de 33 années d’expérience dans la police où elle a notamment occupé des postes stratégiques en enquête et en développement. Elle a également participé, dans divers rôles, à dix Jeux olympiques, remportant la médaille d’or à titre d’entraîneure de l’équipe du Canada aux Jeux de 2002 en hockey féminin.

Elle a reçu un bon nombre d’honneurs au fil des années, notamment la Croix du service méritoire, l’Ordre du Canada en plus d’être nommée Entraîneuse de l’année à trois reprises au Québec.

« Elle possède un riche passé dans le monde du hockey, elle a une très bonne crédibilité, elle est issue du milieu policier. On ne pouvait pas trouver une meilleure personne », a décrit le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, à son sujet.

Sheldon Kennedy est un ancien champion de la Coupe Memorial avec les Broncos de Swift Current, en 1989, ainsi qu’un ancien joueur de la LNH qui est reconnu pour avoir dénoncé les abus dans le sport.

Il a été un acteur clé pour amener les gouvernements, le public ainsi que les partenaires du secteur privé à travailler en collaboration pour changer les politiques en place et améliorer la manière dont les abus de jeunes sont gérés.

Il est le cofondateur du Calgary and Area Child Advocacy Centre ainsi que l’initiative Respect et sport. Il a reçu plusieurs distinctions et doctorats honorifiques, incluant une nomination à l’Ordre du Canada en 2014 ainsi que l’Ordre du hockey au Canada en 2020.

L’objectif est que le comité d’examen indépendant dépose son rapport à temps pour le début de la saison 2020-2021.