La Kontinental Hockey League (KHL) est frappée de plein fouet par la pandémie de COVID-19, et le club dirigé par l’entraîneur franco-ontarien Bob Hartley ne fait pas exception.

Associated Press

L’Avangard d’Omsk, mené par Hartley, a annoncé mardi qu’il s’était retiré d’un tournoi préparatoire après qu’une vingtaine de diagnostics positifs au coronavirus eurent été répertoriés parmi les joueurs, la direction et le personnel de soutien. Hartley s’est joint à l’Avangard en mai 2018.

« Ça va bien dans les circonstances », a expliqué Bob Hartley, en Russie, au 91.9 Sports. « Ça va vite. On cherche des réponses. Le personnel médical travaille d’arrache-pied pour essayer d’enrayer cette pandémie. Ce n’est pas facile.

« Jusqu’à date, on tient le fort. On passe des tests. Depuis mercredi, j’ai passé trois tests, on prend ma température trois fois par jour, il y a du Purell, des masques, on a absolument tout. Même les dirigeants ont loué un hôtel au complet à côté de l’aréna, un hôtel de plus de 150 chambres pour abriter 40 membres de l’équipe, joueurs, entraîneurs, personnel d’équipement, personnel médical. On ne prend pas l’autobus, on marche 500 pieds vers l’aréna.

« Un joueur s’est présenté la première journée, il avait des symptômes. Il a été renvoyé à la maison tout de suite. Deux ou trois jours après, un autre joueur a été renvoyé à la maison, et ça semblait s’être calmé. Mais ce matin [mardi], c’était l’hécatombe. On avait passé des tests hier matin [lundi]. Le médecin nous a donné la nouvelle, trois membres de l’administration, plusieurs joueurs, on a passé de deux groupes d’entraînement à seulement un. On a cherché beaucoup de réponses, mais un peu comme le reste du monde, on se bat contre quelque chose qu’on ne voit pas. Les réponses sont difficiles à aller chercher. »

Hartley assure toutefois que cette éclosion n’est pas le résultat d’un manque d’attention du personnel qui entoure l’équipe. Il assure que, malgré tout, toutes les précautions ont été prises par l’Avangard.

Asymptomatiques

Cette annonce s’est produite quelques heures avant que le prestigieux club CSKA Moscou fasse savoir à son tour que sept joueurs avaient reçu un diagnostic positif à la COVID-19.

La formation moscovite a précisé que les joueurs étaient tous asymptomatiques.

Le CSKA Moscou a indiqué dans un communiqué que l’équipe était soumise à un test de dépistage de la COVID-19 chaque jour depuis son retour de la pause estivale.

— Avec La Presse canadienne