(New York) La LNH et ses joueurs ont conclu une entente de principe au sujet de la relance des activités de la LNH, selon ce qu’a confié le commissaire adjoint Bill Daly à l’Associated Press, dimanche.

Stephen Whyno
Associated Press

Daly a toutefois déclaré que les parties étaient toujours en négociation d’une prolongation de la convention collective. Cette prolongation est cruciale pour que le processus de retour au jeu puisse aller de l’avant.

Le deux tiers des propriétaires des équipes, le comité exécutif de l’Association des joueurs de la LNH (AJLHN) et leurs membres à part entière doivent approuver cette prolongation et les protocoles de retour au jeu pour ramener le hockey cet été.

Si elle est ratifiée, cette entente mettra fin à l’arrêt forcé déclaré le 12 mars dernier en raison de la pandémie de COVID-19.

TSN a d’abord rapporté samedi que les deux parties s’approchaient d’une entente.

Les 47 pages de protocoles décrivent les mesures de santé et de sécurité acceptées par la ligue et les joueurs après plusieurs semaines de négociations. Tout joueur aura jusqu’à 17 h (heure de l’Est) mardi pour informer son équipe s’il choisit de ne pas participer au camp d’entraînement et aux séries. Chacune des 24 organisations de la LNH participant au tournoi éliminatoire devra soumettre la liste des joueurs participants au tournoi au plus tard le 9 juillet.

Chaque équipe sera limitée à 30 patineurs et à un nombre illimité de gardiens de but pour la durée du camp d’entraînement et devra par la suite respecter un total de 31 joueurs pour les matchs. Chaque équipe sera limitée à un entourage de 52 personnes dans sa ville de jeu. Ce groupe doit comprendre deux préparateurs physiques, un médecin et un responsable qui s’assurera que les règles du protocole sont respectées, en plus des joueurs, des entraîneurs et de la direction.

Une fois la reprise entamée, un résultat positif au coronavirus de ne devrait pas mettre en péril le déroulement des activités. La ligue a déclaré qu’elle isolerait tout joueur ou membre du personnel dont les tests sont positifs, reconnaissant qu’une épidémie menacerait le reste de la saison pour de bon.

La ligue sera chargée de tester les joueurs quotidiennement une fois qu’ils seront arrivés dans l’une des villes qui leur aura été assignée.

« Les joueurs seront assez bien protégés contre toute exposition, avait déclaré le propriétaire des Canadiens de Montréal, Geoff Molson, lors d’une conférence téléphonique en juin. Ce sera une façon complètement différente pour vous tous et pour nous de regarder le hockey et de suivre une équipe parce que les joueurs seront vraiment bien protégés tout au long du processus. »

Les protocoles disposent d’une close autorisant le commissaire Gary Bettman, en consultation avec le président de l’AJLNH, Donald Fehr, à reporter, retarder ou annuler des matchs en cas d’épidémie de COVID-19.

En supposant l’approbation des propriétaires et des joueurs, les équipes devraient ouvrir des camps d’entraînement le 13 juillet. Les matchs reprendraient à la fin juillet ou au début août, dans deux villes-bulles qui accueilleront les 24 équipes participant aux séries éliminatoires, qui se termineront par la remise de la coupe Stanley en octobre.

Depuis le 8 juin, les joueurs sont autorisés à s’entraîner en petits groupes au complexe d’entraînement de leur équipe respective – près de trois mois après la mise sur pause de la saison de hockey le 12 mars, avec 189 matchs de saison régulière restants.

Le retour au jeu pour les séries éliminatoires est considéré comme étant une énorme victoire pour la LNH, qui, comme les autres ligues de sport professionnel, était confrontée à la perspective de perdre des millions de plus sans les revenus de la télévision liés à l’après-saison. L’annulation du reste de la saison suscitait de vives inquiétudes et des joueurs ayant déclarés positifs à la COVID-19 n’ont pas aidé la cause. Vingt-six joueurs ont été déclarés positifs depuis le 8 juin.

Le défenseur des Bruins de Boston, Matt Grzelcyk, a déclaré que les résultats positifs de certains joueurs aux tests étaient « révélateurs », mais que c’était une situation un peu prévisible. Quelques joueurs ont semblé préoccupés ces dernières semaines par l’incertitude qui plane autour d’un éventuel retour au jeu.

« Nous avons évidemment une situation unique en ce moment, a déclaré le gardien de but de Montréal Carey Price. La LNH et l’AJLNH tentent de tirer le meilleur d’une situation très difficile. Pour aller de l’avant, j’aimerais jouer, mais nous avons beaucoup de questions auxquelles il faut répondre et de nombreux scénarios qui doivent être évalués avant que je puisse voter. »