Marc Bergevin garde toujours espoir de voir le jeune défenseur Alexander Romanov affronter les Penguins de Pittsburgh en ronde préliminaire.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

« Notre liste de 28 joueurs est établie en ce moment, on attend [seulement] une réponse de la Ligue sur [Alexander] Romanov, qu’on devrait avoir d’ici quelques jours », a-t-il confié vendredi soir au descripteur des matchs du Canadien au Réseau des Sports (RDS), Pierre Houde.

Aux dernières nouvelles, la LNH ne semble pas entichée à l’idée de permettre aux joueurs récemment mis sous contrat de participer aux séries. Kirill Kaprisov, du Wild du Minnesota, et le gardien Ilya Sorokin, des Islanders de New York, sont dans la même situation.

Romanov ou pas, Marc Bergevin compte intégrer plusieurs jeunes à l’équipe en prévision du camp d’entraînement, dont l’ouverture est prévue dans une semaine.

PHOTO ERIK SIMANDER, ARCHIVES TT NEWS AGENCY VIA AP

Alexander Romanov

Pour le DG du Canadien, comme pour l’entraîneur Claude Julien, l’expérience des séries éliminatoires pour ses jeunes vaut beaucoup. D’autant plus qu’il n’y a aucune garantie de remporter la fameuse deuxième phase de la « loterie Lafrenière ».

« C’est ça aujourd’hui la Ligue nationale. Detroit a eu une saison très difficile et ils sont passés d’un à quatre dans le rang au repêchage. Tu ne peux pas miser sur la chance pour un choix au repêchage. Les équipes qui vont perdre en première ronde auront une chance égale de remporter le tirage (12,5 %), mais pour notre organisation, c’est primordial de se rendre le plus loin possible en séries. Pour nos joueurs, ça sera important de prendre de l’expérience en séries contre les Penguins. »

Parmi ces jeunes, il y aura Nick Suzuki, évidemment, mais aussi Jesperi Kotkaniemi. Le Finlandais de 19 ans avait amassé 13 points en autant de rencontres avec le Rocket de Laval cet hiver avant de subir une sévère blessure à la rate. « Dans le cas de KK [Kotkaniemi], rien n’indique qu’il ne sera pas rétabli pour le début du camp. On ne peut être sûr tant que nos propres médecins l’aient vu, mais il devrait être à 100 %. »

L’interruption de la saison dans la Ligue américaine a évidemment compliqué la tâche d’évaluation des jeunes joueurs, mais le portrait semble assez clair aux yeux de Bergevin.

« On aurait aimé [que ça continue], le Rocket poussait pour participer aux séries, ça aurait été intéressant de voir nos jeunes en séries, mais on a quand même une bonne idée de nos jeunes. On a l’intention d’en inclure parmi nos 28 patineurs. Le nombre de gardiens sera illimité. »

Le Canadien aura un défi de taille. Les Penguins se classaient au septième rang du classement général avec une fiche de 40-23-6 lors de l’interruption de la saison. Ils ont amassé 15 points de plus que le CH, tout en disputant deux matchs de moins.

Mais le Canadien a vaincu les Penguins 4-1 à Pittsburgh le 10 décembre, perdu 3-2 en prolongation contre eux le 4 janvier au Centre Bell, avant de s’incliner à leur tour par la marque de 4-1 à Pittsburgh le 14 février.

« On a eu de bons matchs contre les Penguins cette saison, mais la saison régulière ne veut rien dire quand les séries commencent, a poursuivi Bergevin au collègue Pierre Houde. Les Penguins ont une très bonne équipe, avec beaucoup d’expérience, et on a une jeune équipe qui a beaucoup à prouver. On a eu des hauts et des bas, mais dans l’ensemble, si enlèves les deux séquences difficiles, j’aime l’équipe. Je suis confiant. »

Le directeur général du Canadien attend les décisions finales de la LNH pour avancer dans différents dossiers. « La date du 10 juillet pour l’ouverture des camps est une date flottante qui peut bouger du 12 au 16 juillet. C’est un peu compliqué, mais on y travaille. Beaucoup de choses vont changer. La date du 1er juillet pour les agents libres devrait être reportée en octobre. »

Bergevin semble avoir une bonne indication de la masse établie pour le plafond salarial. « On parle de 81,5 millions de dollars par année pour les trois prochaines saisons, mais il reste des négociations avec l’Association des joueurs. On ne peut s’avancer encore. On est en bonne position, on a beaucoup d’espace sur la masse salariale, même si on a des joueurs à signer. Il faut de la place aussi éventuellement pour nos jeunes. »

Le DG du Canadien s’attend à une finale de la Coupe Stanley début octobre et une reprise de la saison suivante en décembre, après une pause de six ou sept semaines.