(Ottawa) Le premier ministre Justin Trudeau affirme que le gouvernement fédéral est « ouvert » à ce que la LNH utilise une « ville-bulle » au Canada, à condition que cela soit permis par les autorités locales de santé publique.

La Presse canadienne

Trudeau a expliqué que la décision devra venir de la LNH et des gouvernements provinciaux et municipaux où la ligue souhaite s’établir.

La LNH envisage un retour au jeu avec 24 équipes opérant à partir de deux villes. La ligue a limité les sites potentiels à 10 villes, dont Toronto, Edmonton et Vancouver.

Ça achoppe sur la quarantaine

La ligue a toutefois fait savoir qu’elle ne choisirait pas une ville canadienne si les joueurs sont soumis à une quarantaine obligatoire de 14 jours actuellement en vigueur à la frontière.

La LNH en est actuellement à la phase 2 de son plan de retour au jeu, ce qui signifie que les joueurs peuvent utiliser les installations de l’équipe pour s’entraîner en petits groupes.

La ligue espère passer à la phase 3, l’ouverture des camps d’entraînement, le 10 juillet, avec un retour à la compétition plus tard pendant l’été.

La LNH a suspendu sa saison le 12 mars en raison de la pandémie de la COVID-19.