Dale Weise compte reprendre l’entraînement à partir de la semaine prochaine. Mais comme tous les autres joueurs du Canadien, il ne sait pas trop pourquoi il va faire ça, et aussi, dans quel but.

Richard Labbé Richard Labbé
La Presse

« La vérité, c’est que personne ne connaît la date de notre retour au jeu, a répondu Weise en entrevue téléphonique avec La Presse. Cette semaine, j’ai pris une pause d’entraînement, et comme presque tous les joueurs de la ligue, j’ai des petits bobos qui traînent à ce moment-ci du calendrier. Je vais recommencer à m’entraîner la semaine prochaine, mais pour le reste, c’est l’inconnu. »

Comme un peu tout le monde, Dale Weise passe ces jours-ci son temps en isolement social, en compagnie des membres de sa famille. Avec sa femme, il se sert des réseaux sociaux pour diffuser des exercices qui peuvent être faits à la maison. Le couple devait d’ailleurs ouvrir une boutique de la franchise Wowmoms World à Brossard le 27 mars, mais en raison des circonstances que l’on sait, cette date d’ouverture a été déplacée à plus tard.

Weise, qui ne voit plus ses coéquipiers, estime que la plupart des membres du Canadien ont choisi de ne pas s’éloigner en attendant de connaître la suite des choses.

« Pour les joueurs, c’est un peu fou que de devoir prendre une pause présentement, parce que ce n’est pas dans nos habitudes, a-t-il ajouté. On le fait parce qu’on n’a pas le choix, mais à ce stade-ci de la saison, tous les joueurs sont au maximum de leur entraînement physique. Je n’ai pas eu beaucoup de contact avec mes coéquipiers, mais je crois qu’ils sont encore tous ici pour la plupart, je ne crois pas que quelqu’un ait choisi de partir. »

L’attaquant du Canadien a lui aussi entendu parler des rumeurs qui ont circulé plus tôt cette semaine, à propos d’une reprise des activités dans la LNH à la mi-juillet, pour culminer avec une finale de la Coupe Stanley qui serait présentée à la fin du mois de septembre.

Il n'est pas un grand fan de ce scénario.

« C’est seulement mon opinion, mais à mes yeux, un tel scénario est absolument ridicule, estime-t-il. Je ne sais même pas si ça pourrait être une option en raison de toute la gymnastique organisationnelle que cela impliquerait. C’est complètement fou ; est-ce que les arénas vont être disponibles ? Est-ce que c’est vraiment logique de penser à jouer à des matchs alors que nous devons aussi penser à nos enfants qui seraient alors en pleine rentrée scolaire en août et septembre ? Il me semble qu’il y a plusieurs obstacles qui se dressent sur le chemin d’une telle proposition.

“Si les choses se replacent, à mon avis, il y aurait toujours moyen de présenter des séries dans un format écourté avec 16 équipes cette saison. Ce ne serait pas le pire des scénarios. Je demeure optimiste malgré tout.”

Enfin, Dale Weise se retrouve aussi confronté à une autre réalité, comme d’autres vétérans dans sa position : sans contrat en vue de la saison suivante, il a peut-être disputé son dernier match dans la Ligue nationale si le présent calendrier ne reprend pas.

“Je ne pense pas du tout à ça présentement, a-t-il répondu. Je suis content de la manière dont j’ai joué quand le Canadien m’a rappelé cette saison, et c’est dur de savoir ce qui va se passer la saison prochaine, par exemple avec le plafond salarial. Nous sommes dans l’inconnu. Je préfère ne pas trop m’en faire avec ce que le futur peut bien me réserver.”