(OSTRAVA, République tchèque) À six mois d’une séance de sélection qui se tiendra à une trentaine de minutes de sa ville natale de Saint-Eustache, et lors de laquelle il est pressenti pour être le premier joueur réclamé, Alexis Lafrenière a épaté la galerie jeudi à Ostrava. Et pas contre n’importe quel adversaire.

La Presse canadienne

Le talentueux hockeyeur de 18 ans a trouvé le fond du filet à 16 : 49 de la troisième période et il a permis au Canada de signer une victoire de 6-4 face aux États-Unis dans un match du groupe B au Championnat mondial de hockey junior.

Le but est venu couronner un autre duel de grande qualité entre ces deux éternels rivaux, marqué par une remontée de deux buts du Canada en deuxième période, et une des États-Unis en deuxième moitié de troisième période.

AP

Connor McMichael a inscrit le premier but du Canada.

« Ç’a été vraiment amusant », a déclaré Connor McMichael, qui a sonné le réveil du Canada en marquant le premier but de son équipe, au deuxième vingt.

« On pouvait voir qu’on était très nerveux en première période, mais nous avons retrouvé notre style en deuxième et en troisième. »

Lafrenière a déjoué Spencer Knight à l’aide d’une belle feinte, après avoir coupé, au vol, une passe du revers du défenseur K’Andre Miller profondément en territoire américain.

« J’ai été chanceux de la rabattre sur la glace. J’essayais seulement de l’envoyer vers le filet. J’ai été suffisamment chanceux pour envoyer la rondelle dans le filet », a décrit Lafrenière.

Ce but de Lafrenière est survenu seulement sept secondes après le filet égalisateur de Shane Pinto, un espoir des Sénateurs d’Ottawa, marqué pendant que le Canada évoluait à court d’un joueur.

AP

Shane Pinto a inscrit 2 buts pour les Américains.

Les deux formations ont d’ailleurs uni leurs efforts pour marquer six buts en avantage numérique, trois de chaque côté.

Le but de Pinto, son deuxième de la rencontre, venait par ailleurs de couronner la remontée de deux buts en moins de quatre minutes par la formation américaine.

Partout sur la patinoire et dominant, Lafrenière a également récolté trois aides, dont une sur le but d’assurance de Ty Dellandrea réussi dans un filet désert, avec 70 secondes à jouer.

« Il est un joueur incroyable, a affirmé McMichael. La façon qu’il a transporté l’équipe aujourd’hui et fait les choses qu’il a accomplies était incroyable. Nous sommes évidemment heureux de l’avoir avec nous. »

« Il aime le hockey et adore jouer, a ajouté l’entraîneur-chef Dale Hunter. Il est un joueur complet, quelque chose que la LNH veut et ce que nous avons besoin de tous nos joueurs. »

PC

Barrett Hayton célèbre son but avec Joe Veleno, en 3e période.

Pendant que Lafrenière brillait de tous ses feux, l’espoir du Canadien Cole Caufield a connu un match difficile. En plus d’être blanchi de la feuille de marque, il n’a obtenu que deux tirs vers Nico Daws et a terminé la rencontre avec un différentiel de moins-2.

Le capitaine Barrett Hayton a ajouté deux buts pour le Canada (1-0-0), l’autre allant à Nolan Foote.

McMichael, Hayton et Foote avaient permis au Canada de marquer trois buts sans riposte en deuxième période, en un peu plus de dix minutes, effaçant du coup un déficit de 2-0 après 20 minutes de jeu.

« Nous avons seulement tenté de garder les choses aussi simples que possible et d’envoyer des rondelles vers le filet, a expliqué Lafrenière. Je pense que ç’a bien fonctionné. Notre avantage numérique a été très bon. Il nous faut continuer de travailler, continuer de nous améliorer. »

Hayton a doublé l’avance de la troupe de Dale Hunter à 10 : 47 de la troisième période, pendant un avantage numérique, mais Nicholas Robertson a amorcé la remontée des États-Unis deux minutes plus tard.

Les Américains avaient profité de deux avantages numériques pour marquer leurs deux premiers buts, au premier vingt.

PC

Nick Daws stoppe un tir de Oliver Wahlstrom.

Pinto a d’abord déjoué Daws pendant que Hayton se trouvait au cachot, à 3 : 10. Arthur Kaliyev l’a imité avec moins de deux minutes à écouler à la période, pendant une punition à Jared McIsaac.

Daws, à son premier match sur la scène internationale avec le Canada, a réalisé 28 arrêts, deux de plus que Knight, un choix de premier tour des Panthers de la Floride en 2019.

Le Canada reprendra le collier samedi soir contre la Russie, qui a perdu 4-3 aux mains de la République tchèque en après-midi. De leur côté, les États-Unis joueront dès vendredi, contre l’Allemagne, qui en sera à sa première sortie.

— Ce texte inclut des éléments fournis par Joshua Clipperton