Il y aura plusieurs centres d’intérêt un peu partout dans la formation du Canadien de Montréal ce soir face aux Panthers de la Floride.

Jean-François Tremblay Jean-François Tremblay
La Presse

Du groupe, il y a Josh Brook, certainement. Au début du camp, certains le voyaient comme un candidat pour le poste de sixième défenseur avec le grand club. Peu à peu, il s’est toutefois exclu de l’équation au profit d’un autre jeune, Cale Fleury, et des vétérans Mike Reilly et Christian Folin.

Le jeune homme est probablement celui qui a le plus à prouver ce soir. Il admet qu’il a gagné en confiance au cours de son premier match préparatoire contre les Devils du New Jersey, mais surtout, qu’il doit apprendre de sa performance inégale.

« Mon jeu défensif n’était pas à point. Je dois être meilleur et faire des passes plus précises. Je dois rester un peu plus en retrait. »

Brook sera jumelé à Brett Kulak, qui devrait commencer la saison avec le Canadien. Une belle marque de confiance de Claude Julien, mais aussi une obligation de résultat. Sinon, on l’a vu hier contre les Panthers, Fleury attend son tour pour ravir le poste de troisième défenseur à droite. Brook ressent-il une pression supplémentaire d’assister à l’éclosion de Fleury ?

« Pas du tout. Je suis heureux pour lui. Il joue bien et je dois faire la même chose que lui. »

Reste qu’il est rarissime pour un défenseur de 20 ans d’obtenir un poste régulier dans la LNH. La saison dernière, ils ont été seulement sept défenseurs de 20 ans et moins à atteindre les 40 matchs : Rasmus Dahlin, Miro Heiskanen, Mikhail Sergachev, Victor Mete, Samuel Girard, Jakob Chychrun et Dennis Cholowski.

Il y a aussi Nick Suzuki qui doit démontrer à la direction qu’il est indispensable au Canadien. Encore une fois, Claude Julien lui en donnera l’occasion en le jumelant à Paul Byron et Jordan Weal, un trio bourré d’énergie.

« On faisait quelques deux contre un Weal et moi à l’entraînement de ce matin, a dit Suzuki. Je suis heureux d’avoir la chance de jouer avec lui. Il est talentueux et voit bien la glace. Jouer ensemble nous rend tous les deux meilleurs, surtout si on ajoute Paul Byron au duo. »

« Il est très confiant, a dit Julien. Il est arrivé ici avec beaucoup d’énergie. Ça aide de jouer avec des partenaires d’expérience. Ça nous donne la chance de bien l’évaluer. »

Belzile et Price

Claude Julien a confirmé qu’Alex Belzile sera encore de la formation du Canadien ce soir, même s’il a joué hier à Bathurst et qu’il est rentré à Montréal au petit matin. C’est que Belzile a démontré sa force de caractère et a connu un fort match avec un but (le gagnant en plus) et une aide. Il était de tous les combats, et nul doute qu’il méritait un autre coup d’œil de l’entraîneur.

« Belzile a toujours joué comme ça. À un moment, il vient à bout d’avoir une chance de se faire voir et c’est mérité. Il a été un des meilleurs à Laval l’an dernier. Il se démarque par son éthique de travail dans ce camp. Des gars comme ça méritent d’avoir des chances. »

En revanche, Julien n’a pas été particulièrement élogieux de quelques-uns de ses vétérans. Sans gants blancs, il s’attend à « une amélioration ».

« Des vétérans ont été corrects, mais pas au niveau où on les veut. Ça fait deux matchs préparatoires, et pas beaucoup de vétérans ont joué les deux. C’est important de les voir retrouver leur rythme. Pour qu’on soit tous à point au début de la saison. »

Par ailleurs, l’entraîneur a confirmé que Carey Price sera devant le filet ce soir.

Question : « Tout le match ? »

Réponse : « On l’espère. »

Une boutade après une courte nuit, pour dérider l’assistance, mais qui veut en dire beaucoup quand même.

La formation attendue du Canadien ce soir :

Byron – Suzuki – Weal
Lehkonen – Domi – Gallagher
Varone – Thompson – Weise
Alain – Vejdemo – Belzile

Mete – Weber
Kulak – Brook
Ouellet – Lamarche

Price