Le Canadien a patiné avec énergie, ce matin au Centre Capital One, au coeur du centre-ville de Washington, à quelques heures de son match le plus important de la saison, contre les Capitals.

Mis à jour le 4 avr. 2019
Mathias Brunet LA PRESSE

Après une vingtaine de minutes, les joueurs retraitaient déjà au vestiaire, mais les jambes étaient déliées.

La notion «d'énergie» était d'ailleurs au coeur du discours de l'entraîneur Claude Julien, après le court exercice matinal de son club.

Lors des deux précieuses victoires du Canadien, à Winnipeg samedi et mardi contre le Lightning au Centre Bell, les quatre trios de l'équipe ont joué avec la pédale au fond du début à la fin de la rencontre.

Les quatre trios seront encore sollicités ce soir puisque Claude Julien n'entend pas jouer au chat et à la souris avec l'entraîneur adverse Todd Reirden lorsque les gros canons des Capitals, Backstrom, Ovechkin et Kuznetsov en tête, seront sur la glace.

«Il n'y a pas de doute que c'est difficile d'imposer ses propres trios contre ceux de l'adversaire à l'étranger puisque nous n'avons pas droit au dernier changement, a expliqué l'entraineur. Et tu ne veux pas briser le momentum de ton équipe en effectuant des changements à tous les dix secondes pour avoir le bon trio sur la glace.»

Comme les quatre trios sont désormais plus équilibrés, avec Paul Byron sur le quatrième en compagnie de Jesperi Kotkaniemi à l'aile et Nate Thompson au centre, et aussi l'émergence de Jordan Weal, au centre de Jonathan Drouin et Joel Armia, tous devront mettre la main à la pâte.

L'as défensif Philip Danault ne sera donc pas systématiquement confronté au premier trio de Backstrom, Ovechkin et Tom Wilson, ou au second d'Evgeni Kuznetsov, Jakub Vrana et T.J. Oshie.

«Il faudra que les autres se lèvent et qu'ils soient éveillés sur la glace quand ils se retrouveront devant leurs gros joueurs, précise le coach. Et idéalement les garder en zone défensive le plus souvent possible. Si tu peux garder ces trios-là dans leur territoire à défendre au lieu d'attaquer, ça va être à ton avantage. Ça va prendre toute l'équipe pour gagner ce soir.»

Un échec-avant énergique, comme celui qu'on a vu lors des plus récents matchs, demeure essentiel. «On patine bien. Et quand on patine bien, on minimise les punitions et on met bien en échec nos adversaires», de dire Claude Julien.

Claude Julien ne voit pas pourquoi ses hommes ne déploieraient pas la même énergie que lors des deux derniers matchs. Il se félicite d'ailleurs d'avoir bien géré le temps d'utilisation de ses attaquants cet hiver.

«Personne chez nos attaquants n'a joué plus de 20 minutes en moyenne par match cette saison. C'est la clé parce que notre style demande beaucoup d'énergie. C'est pourquoi on gère le temps de glace de cette façon-là. Nous sommes un club de quatre trios.

«L'an passé, à cause de toutes les blessures, des gars comme Gallagher et Byron étaient brûlés à la fin de la saison. Ce n'est pas le cas cette année. On a encore beaucoup d'énergie pour ces deux matchs-là et la semaine prochaine. On a besoin de deux autres gros matchs de 60 minutes.»

Philip Danault espère fournir à l'équipe, mais aussi aux partisans une victoire ce soir. «On est désespéré et on joue avec du feu dans les yeux. Ça fait un bout de temps qu'on est sur l'adrénaline. Ça prend une grosse victoire ce soir et le Centre Bell sera en feu samedi.»

Le centre du Canadien devrait quand même avoir régulièrement un Ovechkin ou un Kuznetsov dans son angle mort même si les changements de trios ne sont pas favorables à l'équipe visiteuse.

Il a accompli son boulot avec brio contre Scheifele et Wheeler samedi, puis Point et Kucherov mardi.

«C'est un challenge de plus, répond-il. Je prends ça au jour le jour. J'adore le défi qu'on a, et je ne suis pas seul pour affronter ça, j'ai de bons ailiers aussi.»

Après avoir joué à la gauche de Kuznetsov l'an dernier, Ovechkin a retrouvé son vieux complice Backstrom cette saison. «Kuznetsov est un peu plus rapide que Backstrom, mais les deux sont de grands fabricants de jeux, précise Danault. Les deux combinaisons sont redoutables.»

Après une victoire aussi convaincante mardi contre le Lightning, Claude Julien n'allait pas changer sa formation en prévision du match de ce soir à Washington contre les Capitals.

Les trios étaient donc intacts ce matin.

• Tatar-Danault-Gallagher

• Lehkonen-Domi-Shaw

• Drouin-Weal-Armia

• Kotkaniemi-Thompson-Byron

• Mete-Weber

• Kulak-Petry

• Benn-Folin

• Price

• Réservistes: Niemi, Lindgren, Reilly, Deslauriers, Hudon, Peca, Weise, Poehling

> Il s'agit d'une première visite du Canadien en saison régulière à Washington. Le CH a remporté le premier affrontement 6-4 le 1er novembre au Centre Bell et perdu le second 5-4, toujours au Centre Bell, le 19 novembre.

> Les Capitals n'ont pas joué depuis lundi. Ils ont perdu leur dernier match 5-3 contre les Panthers en Floride.

> Le Canadien est à égalité au classement avec les Blue Jackets de Columbus pour la dernière place disponible en séries, et à un point des Hurricanes de la Caroline.

> Columbus est en congé ce soir, mais affronte les Rangers à New York demain et les Sénateurs à Ottawa samedi. Les Hurricanes jouent à domicile contre les Devils ce soir et à Philadelphie contre les Flyers samedi. Le CH conclut sa saison régulière au Centre Bell samedi contre les Maple Leafs.