Jonathan Drouin aimerait jouer plus souvent, mais Claude Julien aimerait obtenir des résultats avant de penser à changer quoi que ce soit.

RICHARD LABBÉ LA PRESSE

Voilà, en gros, ce qu'il faut comprendre dans le cas de Jonathan Drouin, limité à 9:57 de temps de jeu dimanche soir en Caroline, sa soirée de travail la plus modeste cette saison.

Drouin, 2 points à ses 12 derniers matchs, aimerait évidemment pouvoir jouer plus souvent.

« Avec le temps de jeu qui baisse, c'est sûr que c'est plus difficile pour la confiance, a-t-il admis ce matin à Brossard. Mais je ne suis pas le premier à qui ça arrive [...] Je n'irai pas chiâler sur mon temps de jeu. Je l'ai fait à 19 ans et ce n'est pas la bonne chose à faire. J'ai appris. Et si un fan n'a pas regardé le match et qu'il trouve que j'ai mal joué parce que j'ai fini la soirée avec -1 à ma fiche, je m'en fous.

« Je ne sens pas vraiment que mon bâton est plus lourd... Je joue de la même façon, il n'y a rien qui change. C'est l'équipe qui doit passer en premier. »

Drouin n'a pas voulu dire si lui et Claude Julien avaient eu une discussion au sujet des minutes de jeu, mais au moment où le Canadien se prépare à accueillir les Panthers de la Floride, ce soir au Centre Bell, il n'y a aucun doute que l'emploi du jeune attaquant de 23 ans est un sujet chaud dans le camp montréalais.

Le problème, selon Claude Julien : pour jouer plus souvent, Drouin doit faire la preuve qu'il mérite de jouer plus souvent.

« Je sais que c'est une question de confiance, mais il faut que le joueur fasse sa part, a expliqué l'entraîneur. C'est sûr qu'on veut lui en donner plus, mais d'un autre côté, le joueur doit démontrer qu'il le mérite. »

C'est un secret bien mal gardé que Claude Julien déteste les erreurs défensives, et Drouin, enclin à ce genre de bourdes, a vu son temps d'utilisation chuter au moment où ses lacunes défensives sont devenues plus apparentes.

Malgré tout, le coach insiste pour dire que ce dossier ne devrait pas enflammer la province au grand complet. « Ce n'est pas un problème majeur », a-t-il tenu à dire.

Il n'y aura aucun changement à la formation chez le Canadien, ce qui signifie que Carey Price obtiendra un neuvième départ consécutif, lui qui est en voie de connaître la deuxième saison la plus occupée de sa carrière.

Le Canadien devrait avoir l'avantage au chapitre de la forme physique, puisque les Panthers ont joué hier soir à Toronto, subissant une défaite de 7-5 face aux Maple Leafs.

« Mais les Panthers ont des gros joueurs qui sont capables de produire, a mis en garde Phillip Danault. Ils vont vouloir arriver ici et causer la surprise. »

La formation à l'entraînement du matin

• Tatar-Danault-Gallagher 

• Lehkonen-Domi-Shaw 

• Drouin-Kotkaniemi-Armia 

• Byron-Thompson-Weal 

• Mete-Weber 

• Kulak-Petry 

• Benn-Folin