Carey Price ne peut pas jouer tous les matchs et il n'a jamais gagné au SAP Center. Voilà deux bonnes raisons pour inciter Claude Julien à employer Antti Niemi ce soir.

GUILLAUME LEFRANÇOIS LA PRESSE

Julien a confirmé que Niemi obtiendrait le départ contre les Sharks. L'entraîneur-chef a reconnu que les succès passés du Finlandais ont fait partie des facteurs dans sa décision.

Le Tricolore n'a pas gagné ici depuis le 23 novembre 1999. C'est donc dire que plusieurs joueurs de l'édition actuelle de l'équipe n'ont pas connu la victoire ici.

Niemi, lui, est habitué à ce bruyant amphithéâtre puisqu'il a défendu les couleurs des Sharks de 2010 à 2015. En saison, il a amorcé deux matchs contre eux ici: il en a gagné un et a perdu l'autre en prolongation. Niemi a aussi connu une expérience positive à San Jose en 2010, quand il a aidé les Blackhawks à balayer les Sharks en quatre matchs.

Tout ça peut paraître folklorique, mais la séquence de 11 défaites du Tricolore peut peser lourd sur certains joueurs, comme l'admettait hier Brendan Gallagher.

Niemi obtient un premier départ depuis le 17 février en Floride. Ce soir-là, il avait été retiré du match après avoir accordé trois buts sur neuf tirs en 14 minutes.

Kotkaniemi saute encore son tour

Du reste, Julien n'apportera aucun changement à sa formation. Jesperi Kotkaniemi devra donc céder sa place pour un deuxième match de suite.

Mike Reilly, lui, en ratera un cinquième d'affilée, ce qui donnera une autre occasion à Christian Folin de se mettre en valeur. En quatre matchs, le défenseur acquis des Flyers compte deux passes et présente un différentiel de +3.

Employé d'abord avec Brett Kulak, Folin a disputé le dernier match avec Jordie Benn. Ni l'un ni l'autre ne sont reconnus comme des patineurs ultrarapides, mais Folin estime que l'important est la qualité de sa première passe.

«Ça dépend de la situation, mais en général, j'aime mieux passer la rondelle rapidement et laisser les attaquants patiner avec. Ils sont si talentueux et il faut les laisser faire leur travail. Avant, je patinais beaucoup avec la rondelle, mais je le fais moins maintenant.

«Tout notre groupe joue comme ça. Tu passes la rondelle rapidement et ensuite, t'appuies l'attaque. Il y a toujours quatre gars qui attaquent. Et les attaquants sont bons pour nous redonner la rondelle ou pour se replier si on monte.»

Et pour ce que ça vaut, Folin a lui aussi déjà gagné ici. C'était en début de saison l'an dernier, avec les Kings.

Kane absent

Chez les Sharks, Evander Kane a participé à l'entraînement optionnel, mais ne jouera pas ce soir. Lui et le défenseur Erik Karlsson seront les deux grands absents.

Ralentis par un rhume, Joe Pavelski et Brent Burns devraient être à leur poste. Mais Peter DeBoer semble redouter les effets de ce virus qui se promène dans le vestiaire de l'équipe.

«Je ne suis pas sûr des effets que ça aura sur notre groupe. On devra trouver une façon de jouer malgré ça. Burns et Pavelski l'ont eu. D'autres gars ont aussi des symptômes plus légers», a admis l'entraîneur-chef des Sharks, après l'entraînement.

La rencontre permettra à l'attaquant Timo Meier de renouer avec Dominique Ducharme, son ancien entraîneur-chef avec les Mooseheads d'Halifax. Meier était blessé lors de la visite des Sharks à Montréal plus tôt cette saison.

«J'espère le croiser avant le match, sinon je pourrais marquer un but et le saluer en passant devant leur banc !», a lancé le Suisse en éclatant de rire.

Meier tient visiblement en admiration son ancien entraîneur. Il n'était pas surpris quand on lui a mentionné l'information du collègue Pierre LeBrun, qui mentionnait que Ducharme serait un candidat potentiel pour le poste d'entraîneur-chef des Sénateurs d'Ottawa cet été, poste actuellement occupé par intérim par Marc Crawford.

«Il est incroyable avec les jeunes et il soutire le maximum des joueurs. À ma première année à Halifax, ça n'avait pas été très bien, mais il m'a montré le genre de hockey que je devais jouer pour être bon et ça m'a beaucoup aidé», a dit Meier.

Meier est sorti de sa coquille cette saison avec une récolte de 23 buts et 31 passes pour 54 points en 61 matchs. Bref, il joue comme le joueur que les Sharks espéraient obtenir en le repêchant au 9e rang en 2015.

Les formations probables ce soir

Canadien

Tatar-Danault-Gallagher

Byron-Domi-Shaw

Drouin-Weal-Armia

Lehkonen-Thompson-Weise

Mete-Weber

Kulak-Petry

Benn-Folin

Niemi

- - -

Sharks

Meier-Couture-Pavelski

Donskoi-Hertl-Nyquist

Sorensen-Thornton-Labanc

Haley-Goodrow-Karlsson

Simek-Burns

Vlasic-Heed

Dillon-Braun

Jones