La scène a de quoi faire sourire. Après sa mêlée de presse, Carey Price reste devant son casier à la demande d'employés du Canadien, qui veulent prendre un cliché du gardien avec la rondelle du match.

Mis à jour le 6 mars 2019
GUILLAUME LEFRANÇOIS LA PRESSE

Price prend ladite rondelle, sur laquelle on peut lire notamment, en anglais, « 314e victoire dans la LNH ». Il s'adresse, hésitant, au caméraman et au photographe. « Je la tiens comme ça ? » Ils lui demandent alors de tourner la mention « 314 » vers la caméra.

Price commence pourtant à être habitué à ce genre d'opération, lui qui laisse peu à peu sa marque dans le livre des records de l'équipe. Il l'a fait une nouvelle fois hier en rejoignant Jacques Plante au 1er rang de l'histoire de l'équipe pour le nombre de victoires.

Price est certainement fier du record. « Un exploit assez cool », a-t-il répondu avec un grand sourire, après la victoire de 3-1 du Canadien. Mais l'attention qui en découle semble le rendre toujours aussi mal à l'aise, sa confusion en était une belle preuve.

« Je suis fier d'avoir duré aussi longtemps, de ce que j'ai vécu pour me rendre à ce point. Je suis évidemment très fier de l'exploit, mais je suis encore loin d'avoir fini. Je veux continuer à connaître du succès. »

Du bon soutien

Dès qu'il est question de l'importance de Price pour cette organisation, on connaît la chanson, et Claude Julien s'est chargé de nous la rappeler hier après le match.

« Il a connu des saisons où l'on se fiait énormément à lui. Il mérite ce qui lui revient. Ce soir, il a encore été solide », a dit l'entraîneur-chef.

Or, il est justement plutôt ironique de constater que l'histoire de ce match n'a pas été ce récit que l'on connaît trop bien : le CH qui peine à générer de l'attaque, qui passe un temps fou à se défendre, et Price qui sauve les meubles derrière.

Après la première période, on se demandait si les Kings avaient même obtenu une chance de marquer. En deuxième, Price n'a reçu que six rondelles, même si ça chauffait quelque peu à la fin. Il s'est tout de même signalé devant Jeff Carter, qui a battu de vitesse Shea Weber pour menacer. En troisième, les Kings ont pressé le pas en tirant 14 fois. Mais Price travaillait alors avec un coussin de trois buts, résultat du bon travail de ses coéquipiers, qui ont profité de leurs occasions.

« Un bon match sur la route », a résumé Brendan Gallagher, une façon de souligner le jeu efficace - sans être spectaculaire - des vainqueurs.

Et c'est exactement ce dont avait besoin le Canadien. Le record de victoires, c'est bien beau. Mais le Tricolore se bat aussi pour une place en séries, et ce triomphe sur les Kings est survenu quelques heures après que chacun de ses rivaux directs eut ajouté des points au classement. Une victoire à l'arraché contre la pire équipe de l'Association de l'Ouest n'aurait pas envoyé un message très positif pour la suite des choses, d'autant plus que le CH essaie de se sortir d'une vilaine séquence qui l'avait vu perdre 7 de ses 11 matchs précédents.

En égalant le record avec une victoire convaincante, Price et ses coéquipiers ont fait d'une pierre deux coups.

Prochain match : Canadien c. Sharks, demain soir (22h30) à San Jose

- - -

En hausse: Phillip Danault

Sa mission était de neutraliser le trio d'Anze Kopitar. Non seulement il l'a fait, mais il a aussi préparé deux buts du CH, l'un en gagnant une mise en jeu, l'autre en travaillant le long de la rampe.

En baisse: Nate Thompson

L'effort y était, si l'on se fie aux nombreuses bagarres dans les coins qu'il a livrées à ses anciens coéquipiers. Mais il a aussi perdu quelques rondelles et n'était pas à point aux mises en jeu, sa force.

Le chiffre du match: 30

Brendan Gallagher a marqué son 30e but hier. Il atteint ce plateau pour une deuxième année de suite. Les deux seuls autres joueurs du CH à avoir aligné deux saisons de 30 buts depuis le lock-out de 2004: Max Pacioretty et... Michael Ryder.