Les séries éliminatoires du hockey universitaire féminin ont débuté jeudi et bien malin celui qui pourrait déjà dire qu'elle équipe enlèvera le titre provincial. 

MICHEL MAROIS LA PRESSE

Encore une fois cette saison, les Carabins de l'UdeM, les Stingers de Concordia et les Martlets de McGill ont lutté jusqu'au dernier week-end de la saison régulière avant de terminer dans cet ordre. Et même les Gee Gees d'Ottawa - qui jouent avec beaucoup d'émotion en raison du décès de leur équipière Melissa Kingsley, en décembre, après une longue lutte contre le cancer - ont donné du fil à retordre aux favorites.

«C'est devenu la marque de notre conférence, a d'ailleurs rappelé Isabelle Leclaire, l'entraîneure-chef des Carabins. La rivalité est forte entre toutes les équipes et cela nous pousse toutes à être encore meilleures. Nous ne réussissons pas encore à retenir toutes les bonnes joueuses dans la province - plusieurs choisissent encore les universités américaines -, mais celles qui optent pour les équipes du RSEQ sont excellentes et le niveau progresse chaque saison.»

Si l'attaquante Jessica Cormier, auteure de 11 buts en saison régulière, a été nommée la joueuse par excellence au Québec, les Carabins peuvent aussi remercier la gardienne recrue Aube Racine, qui a pris avec brio la relève après une blessure à la titulaire Maude Trevisan. Elle a d'ailleurs réussi un blanchissage, 4-0, jeudi lors du premier match de la série demi-finale contre les Gee Gees. 

À Concordia, les Stingers ont été lentes à se mettre en marche, mais elles ont terminé la saison régulière avec huit victoires pour arracher le deuxième rang et l'avantage de la patinoire en série face aux Martlets. Peine perdue, c'est McGill qui a remporté le premier match jeudi, 6-2, sur la glace de son adversaire.

«Nous avons 12 nouvelles joueuses cette saison et on savait que ça nous prendrait quelques semaines avant de trouver notre synchronisme, a expliqué l'entraîneure-chef Julie Chu plus tôt cette semaine. Nous jouons très bien depuis le retour des Fêtes, mais notre série de victoires ne veut plus rien dire. La conférence québécoise est la plus forte au Canada et la pression est très différente en séries. Ce sera un très bon test pour nos jeunes joueuses.»

Championnes la saison dernière, les Stingers devront maintenant aller battre leurs rivales à McGill, samedi, si elles espèrent forcer la tenue d'un match décisif, demain, à Concordia.

Du côté des Martlets, qui ont dominé 40-26 pour les tirs au but, l'entraîneur-chef Peter Smith s'est réjoui de voir ses joueuses marquer six fois lors du premier match éliminatoire. «Nous avons bien joué en fin de saison sans toujours être capables de concrétiser notre avantage au niveau des buts, a-t-il souligné jeudi. Ce soir, c'était satisfaisant de voir nos joueuses enfin récompenser pour leurs efforts.»

L'attaquante Jade Downie-Landry, meilleure pointeuse au RSEQ cette saison, a amassé pas moins de quatre points. 

Les séries se poursuivent samedi à 14h alors que les Carabins sont à Ottawa et que les Stingers visitent les Martlets. Si nécessaire, les troisièmes matchs décisifs seront disputés dimanche.