Les Blue Jackets de Columbus se sont débrouillés sans leur meilleur compteur mardi soir à Montréal contre le Canadien, et visiblement, ça n'a pas enchanté John Tortorella.

Guillaume Lefrançois LA PRESSE

Artemi Panarin est malade, a indiqué un relationniste de l'équipe, assurant du même souffle que le Russe n'était pas échangé. Panarin est au centre des rumeurs de transactions depuis qu'il a fait savoir qu'il ne souhaitait pas négocier de prolongation de contrat d'ici la fin de la saison.

Quelques minutes après l'annonce, Tortorella rencontrait les médias et il était visiblement agacé par la situation. « Il est malade comme un chien. Il est très malade », a-t-il d'abord dit.

Relancé à savoir si Panarin a joué en dépit de son virus lundi soir, le bouillant entraîneur-chef a répondu comme seul lui sait le faire.

« Je ne lui ai pas demandé hier soir. Aujourd'hui, il est malade, il vomit. Vous voulez tous les détails, afin d'étouffer toute rumeur de transaction ? Il a ch** dans ses culottes, il a vomi, il avait tout. C'est assez. »

Son absence a permis au Québécois Anthony Duclair de réintégrer la formation, lui qui a été laissé de côté lundi, pour la défaite de 5-1 contre le Lightning. En fait, Tortorella n'a d'autre choix que de l'employer, puisqu'il ne compte que 12 attaquants en santé. Il a d'ailleurs savonné publiquement Duclair.

« Je ne crois pas qu'il sache jouer, a tranché Tortorella. On dirait un joueur qui a plein de talent, qui peut patiner, et qui croit qu'il peut simplement prendre la rondelle et faire ce qu'il veut sur la patinoire. Tu ne peux pas faire ça dans la Ligue nationale. On a passé beaucoup de temps avec lui à lui enseigner le jeu sans la rondelle, dans certaines situations. Parfois, il semble comprendre. Donc je ne sais pas s'il ne comprend pas ou s'il est têtu, mais il commence à manquer de temps. »

« J'adore enseigner. Et je pense que ça vaut la peine avec lui parce qu'il a tout un potentiel, a poursuivi le pilote des Jackets. Mais nous voici, c'est sa quatrième équipe et un autre entraîneur-chef se plaint de lui, le laisse de côté et le cloue au banc. Il doit finir par comprendre qu'il doit être plus attentif et constant. Je pensais que j'apprenais à le connaître, mais je ne sais plus ce qu'il est. »

Un collègue a ensuite suggéré une liste de choses qui dérangent Tortorella. Manque de combattivité ? Manque de constance ? Erreurs mentales ?

« Les trois me dérangent. Ça dépend quel jour on est. Tu peux me donner une litanie de choses et je vais les cocher. Ce qui m'enrage le plus, c'est qu'on veut rester avec lui parce qu'on sait qu'il y a quelque chose au bout du tunnel. Mais il est dans le champ en ce moment. Je ne sais pas si on passera encore beaucoup de temps pour le ramener sur la bonne voie. »

Duclair compte 11 buts et 6 passes pour 17 points cette saison, en 50 matchs.

Quand ça va mal... Les visiteurs étaient aussi privés du défenseur Ryan Murray, qui joue 21 minutes par match et qui présente le meilleur différentiel de l'équipe, à +20. Le Suisse Dean Kukan prendra sa place.

Tortorella a pu au moins se consoler avec le retour au jeu de l'attaquant Brandon Dubinsky, qui a raté les sept derniers matchs en raison d'une blessure à la hanche.

Sergei Bobrovsky a défendu le filet des vestons bleus.