Au début de décembre, les Coyotes ont perdu leur gardien numéro 1 pour le reste de la saison, mais il n'était que le premier des éclopés.

Mis à jour le 28 janv. 2019
JOHN MARSHALL ASSOCIATED PRESS

À un certain point, il leur manquait six joueurs réguliers.

Et quand on pensait que ça ne pouvait pas empirer, le capitaine Oliver Ekman-Larsson est tombé au combat lui aussi, juste avant la pause des étoiles.

Mais à l'aube de la dernière tranche de la saison, l'Arizona n'est qu'à deux points d'une place en séries, dans l'Ouest.

«Quand l'adversité frappe, vous devez décider si vous allez l'affronter ou battre en retraite, a confié le directeur général des Coyotes, John Chayka. Les gars se sont tournés vers Toc (l'entraîneur Rick Tocchet). Il a accepté le défi. Il s'est montré combatif, et les gars ont suivi son exemple.»

Le gardien Antti Raanta se débrouillait bien vers la fin de 2017-18, ainsi qu'au début de la saison en cours. Mais une blessure au bas du corps l'a mis à l'écart, après seulement 12 matchs.

Christian Dvorak, Nick Schmaltz, Brad Richardson et Jason Demers ont aussi été blessés. Jakob Chychrun a été limité à 32 matchs à cause de problèmes au genou. Michael Grabner a été blessé à l'oeil, et ce n'est que récemment qu'il a recommencé à patiner.

Le cliché d'y aller un match à la fois, c'est la réalité dans le désert.

«Je me concentre sur un jour à la fois, a dit Tocchet. Nous avons plus d'énergie en y allant comme ça. Trop anticiper ou scénariser, ça déconcentre.»

Après avoir été acquis de Chicago, Schmaltz a compilé cinq buts et 14 points en 17 matchs. Il va rater le reste de la saison, blessé au genou.

Richardson était le meilleur pointeur du club avant se blesser à la main. Son cas est évalué de semaine à semaine.

Privés d'autant de morceaux, les Coyotes ont dû miser sur des joueurs qui ont pris des charges plus lourdes que prévu.

Conor Garland est l'un deux, se distinguant avec neuf buts et 12 points en 23 matchs. Darcy Kuemper a bien joué depuis la blessure de Raanta, tandis qu'Ilya Lyubushkin a été solide en défense.

Des vétérans comme Ekman-Larsson, Richardson, Derek Stepan et Niklas Hjalmarsson ont renforcé le message du personnel d'entraîneurs, poussant les plus jeunes à se retrousser les manches.

«J'ai rencontré ces gars-là le mois dernier et je leur ai dit que je vais avoir besoin d'eux pour transmettre le message, a dit Tocchet. Nos jeunes joueurs ont besoin de repères. Ils vont être tannés de m'entendre, et donc nous avons besoin des vétérans à ce niveau. Ils ont fait un travail formidable comme extension du personnel d'entraîneurs, à veiller à ce que les jeunes joueurs aient la bonne approche.»

Victorieux six fois à leurs neuf derniers matchs, les Coyotes ne vont rejouer que samedi soir, à San Jose.