On va se le dire, nous étions nombreux à nous demander ce que Marc Bergevin faisait encore là, bien assis dans la chaise du directeur général, au terme de la saison dernière. Nombreux, c'est même un peu faible.

Mis à jour le 24 janv. 2019
Richard Labbé LA PRESSE

À la radio, sur les réseaux sociaux, dans les cantines de la province et même les musées, on pouvait entendre et voir passer des commentaires pas mal pires que le sketch du dernier Bye bye, plutôt poli en comparaison.

Eh puis voilà que le Canadien se dirige peu à peu vers une place en séries, principalement grâce aux décisions prises par ce même DG. Il y a des choses, parfois, qu'on ne pouvait pas voir arriver. Celle-là en est une.

Une fois de plus, les décisions de Marc Bergevin ont très bien paru hier soir, cette fois au Centre Bell contre les Coyotes de l'Arizona.

Qui a marqué le premier but? Jonathan Drouin, obtenu du Lightning de Tampa Bay en retour d'un jeune défenseur qui, selon beaucoup, allait s'avérer une sorte de croisement entre Bobby Orr et Larry Robinson (ce n'est pas encore le cas). Qui a marqué le deuxième but? Un défenseur, Mike Reilly, obtenu du Wild en retour d'un tardif choix de cinquième tour en juin prochain. Qui a récolté son 38e point de la saison, soit déjà quatre de plus que sa récolte de la saison passée? Tomas Tatar, échangé en retour d'un capitaine qui ne voulait plus être ici.

Et si jamais Joel Armia joue plus souvent, comme il l'a fait hier soir, cette transaction-là avec les Jets sera elle aussi à placer dans la colonne des victoires.

«Il a été notre meilleur attaquant, a noté l'entraîneur Claude Julien. C'est le genre de joueur que l'on remarque moins, comme l'an passé à Winnipeg, surtout avec les joueurs vedettes qu'ils ont. Mais Joel, on le regardait, on voyait qu'il avait de bonnes mains, qu'il était bon le long des rampes, qu'il protégeait bien la rondelle... c'est un gros gars qui va devant le filet. Ce qu'on a vu [hier soir], c'est ce qu'on verra le plus souvent de lui.»

On pourrait ajouter d'autres noms comme ça, tel celui de Max Domi, tel celui de Jordie Benn, encore solide en relance hier soir. Enfin, vous voyez un peu le portrait. Il y a des DG qui coulent vraiment leur équipe à coups de mauvaises décisions (Peter Chiarelli, quelqu'un?), et il y en a d'autres qui se mettent à mieux paraître quand on leur donne le luxe du temps.

Ce n'est pas pour dire que Marc Bergevin a été sans faille ; les gros contrats accordés à Andrew Shaw et Karl Alzner ne sont certes pas des exemples de saine gestion. Mais au moins, et cela sera de nature à rassurer les partisans, il appert que le DG ne disait pas n'importe quoi quand il affirmait détenir un «plan». Ça prenait juste un peu de patience, ce que Geoff Molson lui a accordé en avril, à notre plus grand étonnement.

Les joueurs du Canadien peuvent prendre la pause du match des Étoiles et la relâche de la semaine prochaine - le club ne reprend l'entraînement que dans une semaine - avec le sourire. Avec 31 matchs à jouer, ils sont en excellente position. L'infirmerie ne déborde pas, le gardien vedette semble avoir retrouvé ses moyens, et même les responsables de la vidéo ont l'oeil de lynx, eux qui ont vu que les Coyotes étaient hors jeu sur le but d'Alex Galchenyuk, qui aurait mené à une égalité de 2-2 en troisième période. Quand tout fonctionne...

Les joueurs du Canadien peuvent aussi sourire en regardant derrière eux, au classement de l'Est. On va se le dire, il n'y a personne de vraiment dangereux qui pourrait venir tout arracher dans la dernière ligne droite.

Le printemps montréalais pourrait être plus joyeux que cet hiver qui ne finit plus...

- - -

En hausse: Joel Armia

Charles Hudon a connu une très bonne soirée, mais Armia était partout, et il a peut-être joué son meilleur match à titre de membre du CH.

En baisse: Artturi Lehkonen

On se demande encore pourquoi il est rentré au banc alors que son club était à quatre contre cinq. Cela a brièvement donné un avantage de deux hommes aux Coyotes, qui ont fini par marquer.

Le chiffre: C'est la 28e victoire du CH en 51 matchs; l'an passé, l'équipe avait eu 29 victoires dans toute la saison!