Les visiteurs de ce soir au Centre Bell ne représentent pas une grosse menace, mais Claude Julien ne veut pas voir les choses de cette façon.

Mis à jour le 23 janv. 2019
Richard Labbé LA PRESSE

«On peut regarder le classement et penser ça, mais il nous reste un match avant la pause et nous avons un travail à faire, a tenu à dire l'entraîneur montréalais, ce matin à Brossard. Je me suis assuré de le rappeler à nos joueurs.»

Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

Le Canadien va donc accueillir les Coyotes de l'Arizona et un certain Alex Galchenyuk, un match qui a les apparences d'une journée à la plage, les Coyotes n'occupant que le 11e rang du classement de l'Association de l'Ouest. Mais les visiteurs ont aussi 6 victoires à leurs 10 derniers matchs, et la dernière chose dont veut Claude Julien, c'est un relâchement avant la pause des Étoiles et aussi la semaine de relâche de l'équipe.

Après le match de ce soir, le prochain match au calendrier du Canadien n'est prévu que pour samedi le 2 février, alors que les Devils du New Jersey seront de passage. Au fait, la rencontre de ce soir est la deuxième de sept rencontres consécutives au Centre Bell, un moment idéal du calendrier pour permettre au Canadien d'amasser de précieux points en vue du dernier droit.

Relâche ou pas, Claude Julien ne va pas vraiment se reposer au cours des prochains jours.

«Même si nous, on ne joue pas, les autres équipes vont jouer quand même après le match des Étoiles, a-t-il précisé. Pour moi, c'est important d'être à jour. On peut décrocher un peu mais pas trop. De toute façon, dans une saison, on ne décroche jamais vraiment.»

Un seul changement à signaler dans la formation montréalaise pour ce soir parmi les attaquants: Matthew Peca, laissé de côté samedi soir contre Philadelphie, sera de retour dans la formation, et Kenny Agostino va écoper. Carey Price sera devant le filet.

Par ailleurs, Claude Julien a répété qu'il n'y a rien de neuf dans le cas d'Andrew Shaw, blessé au cou le 31 décembre et inactif depuis. L'attaquant se contente pour le moment de patiner en solitaire et la date de son retour au jeu demeure inconnue.