Vous avez sans doute vu passer ces dernières semaines des vidéos de Matthew Peca jouant du piano.

Mis à jour le 2 janv. 2019
Guillaume Lefrançois LA PRESSE

Le talent caché de l'attaquant du Canadien a été dévoilé dans des vidéos largement partagées sur les réseaux sociaux. Jesperi Kotkaniemi et Phillip Danault ont été les premiers à le révéler le matin du match contre les Blackhawks, le 9 décembre dernier, à Chicago.

«Il y a une couple de gars qui essayaient de jouer dans le lobby de l'hôtel, a raconté le Franco-Ontarien, rencontré la semaine dernière à Brossard. Je les ai entendus, je leur ai dit: tassez-vous de là!»

Deux semaines plus tard, Peca s'est donc prêté au jeu pour les réseaux sociaux du CH, jouant quelques chansons de Noël en guise de message de joyeux Noël aux partisans.

«J'ai essayé ça quand j'étais jeune, a expliqué Peca. Je n'avais pas de piano à la maison, mais j'avais un petit synthétiseur. Maintenant, j'ai un piano chez moi, et j'ai beaucoup de temps libres pour en jouer.»

Peca, qui s'est joint au Canadien l'été dernier, ne se considère évidemment pas comme un virtuose du clavier. Mais il retire tout de même des bénéfices de son passe-temps.

«J'aime ça parce que c'est relaxant. J'en joue souvent après les matchs, poursuit le numéro 63. C'est difficile de relaxer et de dormir après un match, et jouer de la musique m'aide. Je ne fais pas ça sérieusement, mais à la maison, ça me fait du bien.

«Je joue aussi de la guitare. J'aime ça. J'ai beaucoup de temps libres et la musique, c'est mieux que les jeux vidéo!»

Quand on sait à quel point les jeux vidéo - particulièrement Fortnite - causent des maux de tête aux organisations de la LNH, on se dit que Peca n'a pas tort dans sa réflexion!