La formation commence à prendre forme. Le Canadien de Montréal commence à créer des combinaisons qui pourraient résister à l’épreuve du temps. Et mercredi soir, contre la vraie formation des Maple Leafs de Toronto, certains auront vraiment l’occasion de briller.

Jean-François Tremblay
Jean-François Tremblay La Presse

À commencer par Nick Suzuki, qui retourne au centre, entre Charles Hudon et Jonathan Drouin.

« Je suis un peu plus nerveux (avec la fin du camp qui approche), a reconnu Suzuki. Mon but est d’intégrer l’équipe tout de suite, j’ai fait le nécessaire à date. Il ne me reste qu’à passer au travers des prochains matchs. Je veux leur montrer que je suis prêt. »

Ce sera le test ultime pour Suzuki. Hudon et Drouin ne se sont pas vraiment démarqués au camp, et il affrontera assurément un bon joueur de centre chez les Leafs. De toute évidence, Claude Julien veut le placer dans une situation défavorable, pour voir s’il saura se faire autant remarquer. Après les assignations défensives, les minutes en désavantage numérique, c’est la suite logique des épreuves.

« On continue à évaluer de la bonne manière, peu importe l’équipe de l’autre côté. Mais avec à peu près la vraie équipe de l’autre côté, c’est un bon test pour plusieurs de se faire valoir. Voir s’ils tiennent leur bout contre une vraie équipe de la LNH. »

Jesperi Kotkaniemi aussi doit retrouver son aplomb. Ses derniers matchs ont laissé plusieurs sur leur faim, sauf peut-être la deuxième période contre les Sénateurs d’Ottawa samedi. On le voit patiner avec moins d’enthousiasme. Ses passes ne sont plus aussi précises qu’autrefois. Il peine à s’établir physiquement malgré sa charpente renforcie. Bref, Kotkaniemi doit redevenir celui qui avait soulevé les passions il n’y a pas si longtemps.

Et pour ce faire, Claude Julien l’a placé au centre de deux joueurs qui ne manquent pas d’énergie, Jordan Weal et Nick Cousins.

« J’ai joué avec des joueurs différents. Ils ont de l’énergie, ils amènent de la vitesse. J’ai hâte. »

PHOTO ERIC BOLTE, USA TODAY SPORTS

Jesperi Kotkaniemi

Ceci dit, Kotkaniemi sait fort bien qu’il doit en donner plus. Comment évalue-t-il son camp ? Il hésite quelques secondes, le temps de trouver les mots justes.

« Je l’ai souvent dit, je fais de mon mieux. Je n’ai pas marqué, j’espère le faire ce soir. On dit que toute l’équipe doit s’améliorer, je dois aussi le faire. J’ai l’impression que j’essaie parfois d’en faire trop, de déjouer trop de joueurs. Je dois me calmer et faire confiance en mon jeu. »

Fleury ?

Pour ce qui est de Cale Fleury, Claude Julien n’a pas clairement dit s’il jouerait ce soir.

« Vous verrez la formation. Je pense qu’il va faire partie des six. Il m’a démontré beaucoup, c’est pour cette raison qu’il est encore ici. On doit continuer à l’évaluer. Ce n’est pas comme s’il devait m’en montrer plus, c’est surtout de lui donner plus de matchs pour l’évaluer. À la fin, soit il restera avec nous, ou de la manière dont il a joué, on va finir par le rappeler. »

Le doute vient du fait que son partenaire à l’entraînement de mercredi matin, Brett Kulak, n’est pas de la formation. En plus, Fleury a fait beaucoup de temps supplémentaire après l’entraînement régulier, avec Max Domi, Ben Chiarot et Nate Thompson, tous des joueurs qui n’affronteront pas les Leafs. À tout le moins, Fleury sera du voyage vers Toronto.

S’il devait être rayé de la formation, c’est difficile de déterminer si c’est une bonne ou une mauvaise nouvelle. En a-t-il fait assez pour se tailler un poste avec le grand club, ou son sort est-il déjà scellé et il retournera à Laval ? On peut aussi penser à l’inverse que Claude Julien veut tester Christian Folin et Mike Reilly, en lutte pour un poste.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Cale Fleury

On a demandé à Weber ce que Fleury faisait de si bien et qui échappait peut-être aux regards extérieurs.

« Il bouge comme un défenseur mobile, il joue avec hargne, il fait bien circuler la rondelle. Vous regardez les matchs, vous voyez ce qu’il fait. La direction l’apprécie et nous aussi. »

En terminant, Claude Julien n’avait pas grand-chose de nouveau à dire sur Noah Juulsen, qui poursuit sa remise en forme à Laval. Rappelons que le défenseur n’a participé à aucun match en raison de maux de tête, qui pourraient être liés à ses problèmes de vision périphérique de la saison dernière. Le Canadien avait annoncé mardi dernier que Juulsen irait chercher une deuxième opinion médicale pour ses maux de tête.

« Dans son cas, il continue à guérir. Il n’est pas question d’une commotion, c’est une bonne nouvelle. On lui donne la chance de récupérer et l’équipe médicale lui a probablement donné un calendrier pour l’aider à se remettre à 100 %. »

Ryan Poehling s’est entraîné avant ses coéquipiers. Il se remet tranquillement d’une commotion cérébrale. Paul Byron, blessé au haut du corps, était pour sa part avec ses coéquipiers, mais ne pouvait recevoir de contact. Julien espère le revoir samedi.

La formation attendue mercredi soir

Lehkonen – Danault – Gallagher
Cousins – Kotkaniemi – Weal
Hudon – Suzuki – Drouin
Varone – Peca – Weise
Armia

Mete
Weber
Alzner
Reilly
Ouellet
Folin
Fleury

Kinkaid
Lindgren

> Participez gratuitement à notre pool de hockey