Michael McCarron a quitté la Place Bell de Laval, hier après-midi, sans trop savoir s’il y remettrait les pieds la saison prochaine… et sans trop savoir ce que l’avenir immédiat lui réserve.

Richard Labbé Richard Labbé
La Presse

McCarron, choix de premier tour du Canadien au repêchage de 2013, n’a pas joué un seul match avec le club montréalais cette saison. Il a plutôt dû se contenter de 32 parties avec le club-école de Laval dans la Ligue américaine, avant de devoir abdiquer, début janvier, en raison d’une vieille blessure à l’épaule gauche qu’il traînait depuis un match préparatoire… il y a cinq ans.

Sans contrat en vue de la prochaine saison, joueur autonome avec compensation, le gros attaquant de 24 ans doit maintenant attendre de savoir ce que les patrons montréalais veulent faire de lui.

«Est-ce que j’ai encore une place ici? J’aimerais répondre que oui, mais c’est difficile à dire, a expliqué McCarron hier à Laval. J’aime le hockey et j’aime Montréal, je veux jouer ici, mais on verra. Il n’y a pas eu de discussion sérieuse avec la direction du Canadien à propos d’un nouveau contrat.»

Ce qui semble certain, à tout le moins, c’est qu’il n’y a aucune place pour McCarron avec le Canadien en vue de la prochaine saison, et il faut maintenant se demander si la direction du club voudra s’accrocher encore un peu à ce joueur qui n’a toujours pas progressé à la vitesse désirée.

L’équipe lui avait consenti un contrat d’une seule saison en septembre dernier, une entente à deux volets pour 874 125 $. On voit mal comment cette offre pourrait être bonifiée cette fois-ci.

S’il y a offre, bien entendu.

«J’estime que je suis un joueur de la LNH. Je crois que je suis capable de jouer dans cette ligue. J’ai fait des progrès cette saison, au chapitre de mon coup de patin, entre autres. Je veux jouer à Montréal et c’est mon but, je dois me concentrer sur le prochain camp d’entraînement et essayer de faire bonne impression.» — Michael McCarron

Chez le Rocket, Joël Bouchard n’a pas l’habitude de se mêler des histoires de contrat, et il ne sait pas non plus ce que les décideurs du Canadien vont choisir de faire dans ce cas-ci. «Mais son jeu a progressé, a dit l’entraîneur. C’est malheureux qu’il se soit blessé, mais je suis fier de lui, il a progressé.»

Le dernier match de McCarron avec le Canadien remonte au 7 avril 2018. Au total, il a obtenu 2 buts et 6 passes en 69 rencontres dans le maillot montréalais. Il faut comprendre qu’il n’a pas joué au maximum de ses capacités physiques depuis longtemps, puisqu’il a souvent eu à jouer malgré cette douleur à l’épaule gauche provenant de la blessure survenue lors de ce match préparatoire en 2014, quand le défenseur David Warsofsky, alors avec les Bruins de Boston, l’avait fait chuter sur l’un des poteaux du filet. En plus de la blessure à l’épaule, McCarron avait subi une commotion cérébrale sur le jeu.

Il a tout de même choisi de jouer pendant les cinq années suivantes afin d’éviter une opération qu’il a finalement dû subir en février, mais il assure qu’il pourra retrouver la forme en vue de la prochaine saison.

«Ça fait déjà deux mois et demi que je participe à un programme de réadaptation, et j’estime que je vais être à 100% de ma forme physique dans environ deux mois, a-t-il ajouté. L’opération, c’est quelque chose que j’aurais dû subir il y a déjà longtemps, mais je passais mon temps à envelopper mon épaule avec du ruban et à remettre ça à plus tard. Mais ça va aller, je sais que je vais être fin prêt à jouer pour la prochaine saison.»

Reste à voir si la direction du Canadien voudra bien lui permettre un tel retour par ici… ou si le retour devra avoir lieu ailleurs.