Un jour, peut-être, Kirk Muller sera de retour derrière le banc d'une équipe de la Ligue nationale de hockey à titre d'entraîneur-chef. Mais pour le moment, il est amplement satisfait de son rôle d'entraîneur associé avec le Canadien de Montréal, de côtoyer Claude Julien et un personnel d'entraîneurs renouvelé.

Publié le 17 sept. 2018
Michel Lamarche LA PRESSE CANADIENNE

C'est ce qu'a indiqué Muller lundi, près de 24 heures après avoir accepté une prolongation de contrat de deux ans avec l'organisation montréalaise.

«Je suis emballé et ça me donne l'impression que Marc (Bergevin), Geoff (Molson) et Claude ont assez confiance en moi pour vouloir me garder ici. Ce n'est un secret pour personne; j'adore l'organisation, j'adore la ville. Je suis très fier d'être ici et je veux en faire partie aujourd'hui et dans le futur, a déclaré Muller, qui a rencontré les médias avant le match préparatoire contre les Devils du New Jersey.

«J'ai une bonne relation avec Claude, et avec l'arrivée de nouveaux entraîneurs, on sent une bonne ambiance, une bonne énergie, a-t-il enchaîné. C'est toujours plaisant d'avoir de nouveaux venus. Il y a Dominique (Ducharme) qui arrive avec de nouvelles idées et Luke (Richardson) qui provient d'une autre organisation. Ensemble, nous nous sentons bien. Je voulais faire partie de tout ça, et tout s'est bien terminé.»

Au passage, l'Ontarien de 52 ans, qui continuera de s'occuper de l'avantage numérique, a également donné l'impression d'être très motivé par le défi qui attend la formation montréalaise, que peu d'experts, pour l'instant, voient connaître du succès.

«Cette prolongation de contrat montre que je suis excité à l'idée d'être ici, de faire partie de ce groupe, dans ce rôle. Avec tous les jeunes qui poussent, ce sera agréable de grandir avec eux, de travailler avec eux. J'aime le défi devant nous, et il nous faudra relever nos manches, travailler avec ardeur dans le but d'obtenir des résultats.»

Le camp d'entraînement du Canadien n'a commencé officiellement que vendredi, mais Muller dit aimer ce qu'il voit du groupe de joueurs que le personnel d'entraîneurs a sous la main.

«On nous a donné un bon groupe de joueurs. Nous avons un mélange de jeunes et de joueurs plus âgés et jusqu'à maintenant, le camp a été très agréable. Oui, nous allons devoir relever nos manches, travailler et essayer d'améliorer certains détails. C'est notre rôle de rendre cette équipe meilleure, de rendre les individus meilleurs. L'organisation compte plusieurs bons jeunes joueurs, et nous devons leur permettre de grandir.»

Presque 27 ans jour pour jour après la transaction qui l'a expédié du New Jersey au Canadien de Montréal le 20 septembre 1991, Muller continue de se plaire dans cet environnement.

«Quand je suis arrivé ici la première fois, Mike Keane m'a demandé comment j'allais faire pour remplacer tous ces buts que (Stéphane) Richer marquait!, s'est souvenu Muller en riant.

«J'avais passé sept saisons avec les Devils et j'ai côtoyé un excellent groupe de joueurs. Lorsque j'ai été échangé ici, je suis tombé en amour avec l'environnement. La pression de la ville, l'aréna toujours à guichets fermés, la passion des amateurs. C'est un endroit spécial où jouer. C'est mon troisième séjour ici et j'aime faire partie de cette ville et de cette organisation.»