Mais alors, qui a vraiment été à l'origine du divorce entre le Canadien et Max Pacioretty? On finira peut-être par le savoir un jour, mais pour le moment, tout cela demeure très nébuleux. Et ce n'est pas mercredi qu'on a eu de nouvelles révélations.

Mis à jour le 13 sept. 2018
Richard Labbé LA PRESSE

Présenté devant les médias de Las Vegas pour la première fois, le nouveau membre des Golden Knights n'a pas voulu répondre directement à une question concernant ses prétendues demandes de transaction, qui auraient été formulées la saison dernière, selon la direction montréalaise.

Rappelons que Marc Bergevin, directeur général du Canadien, a affirmé en début de semaine que l'attaquant avait demandé à être échangé «plusieurs fois» lors de la dernière saison.

Mais Max Pacioretty n'allait pas en rajouter lors de cette journée, et surtout pas dans son nouvel environnement.

«Il peut parfois y avoir de mauvaises interprétations lors de discussions comme ça, a répondu Pacioretty. Après 10 ans, j'aurais aimé recevoir une prolongation de contrat de la part du Canadien, mais je me concentre maintenant sur ce nouveau chapitre de ma carrière.»

Et puis voilà, ce fut tout.

Enfin, pas tout à fait, et pas complètement. D'un air assez détendu devant les caméras à Las Vegas, malgré un manque de sommeil qu'il a lui-même souligné, l'ancien capitaine n'avait pas trop l'air de regretter son ancienne équipe.

«C'est un nouveau chapitre pour moi, a-t-il ajouté. Les deux côtés, nous étions prêts à ce nouveau départ, je crois. À Montréal, l'organisation se dirige vers une sorte de reconstruction, et je suis prêt à aller de l'avant ici.

«Il y a eu un crescendo d'émotions et ce n'est pas pour dire qu'on savait que ça allait arriver, mais les chances [d'une transaction] étaient bonnes. Et j'avais fait mes devoirs [à propos de Las Vegas]. Je connais très bien certains gars ici. Paul Stastny est un nouveau lui aussi, j'ai hâte de vivre ça avec lui.»

Pacioretty avait fait ses devoirs, en effet. Les fins observateurs savaient déjà qu'il avait cité récemment le club de Las Vegas en exemple, comme s'il se doutait un peu qu'il allait prendre cette direction sous peu.

Et puis, il est lui-même revenu sur un match de février. Il avait été impressionné par la nouvelle ville de hockey au moment de disputer un match ici même avec le Canadien.

«Nous sommes venus jouer ici et j'avais mes amis de la LNH qui me parlaient tous en bien de la ville... Je ne pouvais pas y croire avant de voir tout ça de mes propres yeux. Je ne me souviens plus trop de ce que j'ai dit après ce match, mais c'était l'une des expériences de hockey les plus incroyables qu'il m'ait été donné de vivre.»

Il a admis avoir été souvent montré du doigt la saison dernière à titre de capitaine du Canadien. La bonne nouvelle, maintenant, c'est qu'il pourra patiner dans un anonymat presque complet dans le désert, sans avoir à paniquer si jamais il passe quatre ou cinq matchs sans marquer de but. «Je crois que je me retrouve dans une bonne situation pour réussir», a-t-il ajouté.

Enfin, peut-être comme le fait un certain P.K. Subban, Max Pacioretty compte revenir souvent à Montréal pour revoir des amis, ou pour poursuivre son travail auprès d'organismes de charité. Oui, les dernières semaines ont été difficiles, mais maintenant, il veut juste tourner la page.

«Je serai toujours reconnaissant d'avoir reçu l'honneur d'être le capitaine du Canadien, surtout avec tout ce passé qui est derrière. Mais je ne pourrais pas me trouver dans une meilleure situation après avoir vécu des déceptions la saison dernière.»

Les Golden Knights et Pacioretty seront au Centre Bell pour y affronter le Canadien le 10 novembre. On peut commencer à faire des paris sur la longueur de l'hommage vidéo.