Les Hurricanes de la Caroline, pourfendeurs du Canadien il y a six jours à peine à Raleigh, semblent bien déterminés à démontrer que leur lente reconstruction commence à payer.

Marc Antoine Godin LA PRESSE

Ils s'amènent au Centre Bell, ce soir, forts d'une séquence de cinq victoires consécutives au cours de laquelle ils ont marqué 14 buts et n'en ont concédé que 5.

On s'attend à ce que le gardien Cam Ward - qui a été au centre de ces succès et qui a été nommé la deuxième étoile de la LNH pour son travail la semaine dernière - soit devant le filet face au Tricolore.

«À la fin décembre, l'an dernier, notre équipe s'était mise à très bien jouer, rappelle le défenseur Noah Hanifin. Mais je ne pense pas qu'on ait aligné cinq victoires durant toute la saison. Cette année, on s'est mis à la tâche beaucoup plus tôt. Les morceaux commencent à tomber en place.»

À sa deuxième saison dans la LNH, le défenseur américain - qui était le plus jeune joueur du circuit l'an dernier - gagne en expérience et en maturité aux côtés d'autres bons jeunes arrières comme Jaccob Slavin et Brett Pesce.

«Cette année, j'ai pu me concentrer uniquement sur mon jeu plutôt que de me laisser distraire par l'atmosphère de la LNH», a précisé Hanifin.

Ce dernier fait partie de ces fameux morceaux qui commencent à tomber en place chez les Hurricanes. Mais le fait que l'équipe profite actuellement de la contribution des quatre trios - plutôt que de s'en remettre uniquement à son top 6 - explique la récente série de succès.

«On joue de la bonne façon, on se serre les coudes et Cam (Ward) est très bon devant le filet, explique l'entraîneur-chef Bill Peters. Il l'était déjà en début d'année, mais nous avons resserré notre défensive quelque peu et ça fait mieux paraître nos gardiens. On a encore trop de relâchements par rapport à ce qu'on voudrait mais on va continuer de travailler là-dessus.»

Les relâchements défensifs ont vite plombé les Hurricanes la saison dernière. Ce n'est pas tant qu'ils multipliaient les gaffes, mais quand ils en faisaient, ça ouvrait des brèches à l'adversaire comme si les eaux de la mer Rouge se séparaient.

Ça donnait des chances de marquer de catégorie «Canada de fantaisie».

Mais Hanifin estime que son équipe joue de façon plus serrée qu'avant et qu'elle ne laisse plus autant d'espace à l'adversaire.

«On commence vraiment à jouer comme on en est capable, croit l'arrière de 19 ans, le 5e choix au total au repêchage de 2015. On ne se contente plus d'être compétitifs, on veut gagner des matchs. Je crois que c'est la plus grande différence par rapport à l'an dernier.»

Les Canes ont tenu un entraînement facultatif, ce matin, mais Bill Peters n'a pas confirmé s'il allait de nouveau faire confiance à Cam Ward, qui présente une fiche en carrière de 17-11-4, une moyenne de buts alloués de 2,70 et un taux d'efficacité de ,913 face au Canadien.

Les Hurricanes n'ont pas gagné à Montréal lors des six derniers affrontements.