Nikita Scherbak aborde le tournoi des recrues comme une préparation en vue du gros camp du Canadien.

Publié le 11 sept. 2015
Robert Laflamme LA PRESSE CANADIENNE

Le Russe, premier choix de l'équipe en 2014, ne se berce pas d'illusions, mais il aspire à mêler les cartes cette année.

«Je vais redoubler d'ardeur. Je suis plus fort physiquement, même si je ne suis pas encore très fort, et j'estime que mes chances sont meilleures cette année.»

Scherbak sait que la marche est très élevée entre les rangs juniors et professionnels, comme il a dit l'avoir déjà constaté vendredi.

L'ailier droit a assuré que la mise sous contrat du vétéran Alexander Semin n'a pas entaché son enthousiasme.

«Non c'est très bien et, en plus, c'est un Russe. Je ne peux pas rien dire», a-t-il lancé dans toute sa candeur.

Hudon réaliste

Charles Hudon a dit nourrir des ambitions réalistes avant sa troisième participation au camp du Tricolore.

«Je ne m'attends à rien, a-t-il répondu à la question. J'ai eu une bonne première saison dans la Ligue américaine. Je veux uniquement être prêt à chaque fois que je chausse les patins. Il y a peu de places de disponibles, mais ça ne me décourage pas. Au contraire, c'est une source de motivation additionnelle.

«Depuis l'arrivée de Marc Bergevin en poste, il aide les jeunes. Il veut les voir réussir. C'est le «fun» de l'entendre prononcer votre nom dans les conférences de presse. Moi, je dois uniquement me concentrer sur mon rendement», a résumé le patineur natif d'Alma qui a été une des meilleures recrues de la Ligue américaine, avec 57 points la saison dernière.

McCarron, comme Toews

Fraîchement issu des rangs juniors, le géant Michael McCarron veut poursuivre son apprentissage à la position de centre.

«Je ne regarde pas trop loin devant. C'est un cliché, mais c'est réellement mon approche. Je veux continuer de m'améliorer.»

Comme Scherbak, il a trouvé que le rythme de jeu vendredi était déjà passablement plus rapide que chez les juniors.

L'Américain qui mesure six pieds six pouces et qui pèse 231 livres veut modeler son style à celui de joueurs de centre comme le géant Brian Boyle, du Lightning de Tampa Bay, et Jonathan Toews, des Blackhawks de Chicago.

«Je dois principalement apprendre à polir mon jeu en défense, près de mon gardien, a-t-il élaboré. À mon arrivée chez les Generals d'Oshawa la saison dernière, les entraîneurs m'ont montré beaucoup de bandes vidéo de Boyle et de Toews. Toews est un des meilleurs joueurs à caractère défensif de la Ligue nationale. Je ne peux pas me tromper en tentant de l'imiter.»