Daniel Brière s'est entraîné avec les réguliers du Canadien, hier à Nashville. Et cette fois, il n'avait plus l'air d'un joueur en pénitence.

Mis à jour le 21 déc. 2013
Richard Labbé LA PRESSE

Après avoir été mis de côté jeudi soir à St. Louis, le vétéran de 36 ans avait l'air d'un gars qui est sur le point de revenir au jeu. Michel Therrien n'a pas voulu le confirmer, mais on peut présumer que Brière sera de la formation montréalaise ce soir, quand le Canadien va affronter les Predators dans la ville du country.

À l'entraînement d'hier, le joueur québécois complétait un trio avec Lars Eller et Rene Bourque, deux autres joueurs qui se cherchent. La sécheresse de Brière est bien connue (aucun point à ses sept derniers matchs), mais ce n'est pas mieux dans le cas des deux autres. Eller n'a pas de point à ses huit derniers matchs et Bourque, un seul à ses neuf derniers.

Bref, voici un trio qui commence à avoir bien des choses à prouver.

«Je ne sais pas trop ce qui va arriver [ce soir] et les choses peuvent encore changer, a commencé par dire Daniel Brière. Je me suis entraîné avec ces deux gars-là, mais ça peut changer. On ne sait jamais.»

Quand on lui demandé s'il avait pu apprendre quelque chose de sa soirée de «congé», Brière a hésité un peu avant de répondre.

«Je ne sais pas... Ce n'est pas comme quand j'essayais de me remettre de ma commotion cérébrale et que j'observais les matchs de haut. Mais c'est de même à chaque match; quand ça ne marche pas, tu sors de l'alignement.»

Certains ont depuis laissé entendre que Brière met peut-être les freins un peu trop souvent sur la glace. Son entraîneur, Michel Therrien, a évoqué un manque d'intensité, une propension à perdre ses bagarres le long des bandes...

Pour sa part, le principal intéressé jure qu'il ne joue pas dans la peur à la suite de sa plus récente commotion cérébrale, subie en octobre.

«Je n'y pense même plus... Je me sens bien et je me sens de plus en plus confortable. Ce n'est pas ça, le problème. Si j'avais plus de points à ma fiche, on n'en serait pas là à se demander ce qui ne va pas. Quand ça ne va pas, on cherche les causes, on cherche les problèmes. Je pense qu'il ne faudrait pas trop compliquer les choses.»

Brière ne veut pas faire de vagues avec le congé forcé de jeudi soir, mais on sent qu'il ne l'a pas trop apprécié.

«C'est la première fois que ça m'arrivait depuis mes jours à Phoenix avec les Coyotes... Dans ce temps-là, je commençais et j'étais jeune, c'était presque normal. Aujourd'hui, je suis mieux préparé à faire face à une telle décision, mais c'est sûr que je n'étais pas content.»

Bouillon de retour

De son côté, Francis Bouillon a vite retrouvé le sourire en débarquant à Nashville. Il connaît bien la place, lui qui a été un Predator pendant trois saisons complètes, mais surtout, Brouillon a appris qu'il sera de retour dans l'alignement ce soir, après avoir été mis de côté lors des cinq derniers matchs.

«C'est gros pour moi, parce que j'ai joué assez longtemps ici, a-t-il admis. Bien sûr, je veux jouer à tous les matchs, mais je suis très heureux de prendre part à celui-ci.»

Michel Therrien a confirmé la présence de Douglas Murray en vue du match de ce soir. Quel sera donc le défenseur sacrifié? On peut fortement présumer que le choix se fera entre Raphael Diaz et Alexei Emelin, qui réalisent récemment des performances assez ordinaires.

Michel Therrien lève le ton

Michel Therrien n'aime pas le jeu de ses joueurs récemment et il a profité de l'entraînement d'hier pour lever le ton, n'étant pas satisfait de l'effort fourni.

«Ça nous prend un effort d'équipe pour gagner des matchs, a-t-il tenu à dire. Notre performance à St. Louis [jeudi soir] a été extrêmement décevante.»

Avec le retour au jeu de Francis Bouillon, Michel Therrien devra sacrifier un autre défenseur ce soir. Alexei Emelin?

«Il va falloir être patient avec lui, s'est contenté de dire le coach. Après une longue absence, ça peut prendre un certain temps avant de retrouver la forme.»

En attaque, tout indique que c'est Ryan White qui devra passer son tour, dans le cas du retour plus que probable de Daniel Brière.

White a été laissé de côté lors de deux des quatre derniers matchs de l'équipe.