Fort d'un cinquième gain consécutif - une première depuis mars 2011 - et d'un premier rang dans l'Est dont il n'avait pas joui depuis le 30 octobre 2010, le Canadien a profité d'un congé mérité, hier.

Mis à jour le 21 févr. 2013
Marc Antoine Godin LA PRESSE

Même Michel Therrien s'était donné congé, à lui comme à ses adjoints. Mais il n'est pas dit que l'un d'eux n'a pas pris la peine de se rendre à Brossard en vue du match de ce soir contre les Islanders de New York.

Car en début de saison, Therrien a confié à chacun de ses adjoints le mandat de surveiller des clubs adverses. Gerard Gallant, Jean-Jacques Daigneault et Clément Jodoin ont tous quatre ou cinq équipes sous leur égide et sont responsables d'en connaître le plus possible sur chacune d'elles. L'objectif est de faire en sorte que chaque adversaire fasse l'objet d'une sorte de pré-dépistage durant la saison et qu'à l'approche d'un affrontement, l'adjoint puisse isoler des segments vidéo avec le spécialiste Mario Leblanc et aider à concevoir des exercices préparés en fonction de cet adversaire.

«Après cela, on s'assoit tous ensemble pour décider des ajustements que l'on veut apporter face à cet adversaire-là, puis on fait la présentation aux joueurs», explique Therrien.

Il va sans dire que le lendemain d'un congé, ou dans une situation de deuxième match en deux soirs, toute cette mécanique fonctionne plus rapidement. Therrien considère le coaching comme un travail d'équipe et veut s'assurer que tout le monde ait des responsabilités significatives. «Je veux que mes joueurs aient du respect pour les adjoints et qu'ils ne les perçoivent pas juste comme des gars qui poussent des rondelles, précise-t-il. En fait, je traite mes assistants comme je voudrais être traité.»

Quant à l'entraîneur des gardiens Pierre Groulx, on ne lui a pas confié de tâche semblable, mais il est invité à fournir des compléments d'information sur les gardiens adverses.

Même si le calendrier de 48 matchs favorise un tel partage des tâches - le Tricolore n'affrontera que les équipes de son Association - Therrien entend garder cette façon de faire au-delà de cette année.

Le concept d'équipe si cher à la direction s'est exprimé sur la patinoire au fil des 11 victoires en 16 matchs. Mais il prévaut également dans les autres strates de l'organisation, autant au septième étage, où le DG Marc Bergevin valorise les commentaires de Rick Dudley, Larry Carrière et Scott Mellanby, que dans le bureau des entraîneurs.

«Chacun de nos entraînements est divisé en segments et je veux que tout le monde soit impliqué au lieu que ce soit une seule personne qui dirige tout, explique Therrien. De cette façon, c'est toujours le même message, mais il vient de personnes différentes.»

Et ce message a été compris. Le Tricolore a rapidement implanté un système défensif qui, dans les derniers jours, lui a permis de n'accorder que trois buts en quatre matchs. Utile lorsque certains éléments offensifs se cherchent encore et que l'avantage numérique est en panne sèche!

Une carte s'ajoutera bientôt au jeu de Therrien, avec le retour prochain de Brendan Gallagher. Selon nos informations, la recrue de 20 ans a patiné en solitaire hier et devrait rejoindre ses coéquipiers aujourd'hui pour l'entraînement matinal. Il ne faudrait toutefois pas s'attendre à ce qu'il affronte les Islanders.

Des décisions potentiellement difficiles attendront l'entraîneur quand viendra le temps de réinsérer Gallagher.