Tout indique que le Canadien devra se débrouiller sans Petteri Nokelainen et Travis Moen contre les Red Wings de Detroit, mercredi soir au Centre Bell.

Mis à jour le 25 janv. 2012
Richard Labbé LA PRESSE

Les deux attaquants n'étaient pas sur la glace pour l'entraînement du matin, mardi à Brossard. Fidèle à ses habitudes, le Canadien n'a pas voulu dévoiler la nature exacte des blessures. Un autre attaquant, Rene Bourque, a dû s'absenter à cause d'un virus, mais il devrait toutefois être de la formation mercredi soir.

Tard mardi, le Canadien a rappelé l'attaquant Andreas Engqvist. Le Suédois a été blanchi, mardi à Cleveland, lors de la défaite des Bulldogs de Hamilton, 4-1, devant les Monsters de Lake Erie.

Engqvist totalise 23 points, dont 13 buts, en 27 matchs dans la Ligue américaine, mais il n'a obtenu ni but ni mention d'aide en 8 rencontres sous les couleurs du CH.

Un Canadien amoché, voilà qui n'est certes pas une bonne idée contre les Wings, qui ont la meilleure fiche de la LNH... et qui viennent de gagner sept matchs de suite.

«C'est bien sûr une équipe de premier plan, a dit le gardien Carey Price. Nous savons ce qu'ils sont capables de faire, ils travaillent bien et ils sont très habiles.»

Ryan White, lui, aurait bien aimé pouvoir aider un peu ses coéquipiers mercredi soir, mais ce sera impossible. L'attaquant, qui se remet toujours d'une hernie sportive, n'a pas joué un seul match cette saison, et il vise maintenant un retour au jeu après la pause du match des Étoiles.

«Je me sens bien physiquement, a-t-il expliqué mardi matin. Dans mon cas, c'est plus une question de retrouver la forme, de retrouver les réflexes aussi.»

Et Markov?

L'autre grand absent, un certain Andrei Markov, demeure invisible sur la glace à Brossard, et on commence sérieusement à se demander si cet homme n'est pas qu'un mythe.

Bien sûr, Markov existe, mais l'ennui, c'est que son histoire demeure au mieux nébuleuse. Au début du mois, le directeur général Pierre Gauthier avait laissé entendre que le défenseur russe allait peut-être pouvoir être de retour à quelques jours de la pause des Étoiles, mais il n'y a toujours aucune trace de Markov ces jours-ci à Brossard.

En fait, Markov n'a même pas remis les patins depuis son intervention au genou droit au début du mois de décembre, et personne n'est en mesure de dire s'il reviendra au jeu cette saison.

Avec un peu plus de deux mois à faire au calendrier régulier, force est de constater que le temps commence à presser pour l'énigmatique défenseur.

«Il progresse, a répété l'entraîneur Randy Cunneyworth. Tous les signes convergent vers une progression.»

Quand on a demandé à Cunneyworth s'il ne serait pas plus simple de faire une croix sur Markov pour cette saison, l'entraîneur a paru un brin agacé.

«Tout va bien pour lui. Je crois que vous sautez un peu vite aux conclusions», a-t-il ajouté.

La suite bientôt. S'il y a une suite bientôt, évidemment.