En début de saison, j'ai demandé à Pierre Gauthier si le Canadien était dans sa «fenêtre d'opportunité» pour gagner la Coupe; s'il était à la veille d'y entrerou s'il était encore loin du compte.

Marc Antoine Godin LA PRESSE

Il m'a répondu que le concept de «fenêtre» n'existait plus. J'étais abasourdi. L'âge d'une équipe et l'échéance des contrats qui permettent de garder un noyau intact, ça n'existe pas?

Gauthier, lui, parlait encore d'atteindre le premier tiers de la ligue. Oups!

Il manque au Tricolore une direction générale, cette année. Or, la seule façon de donner un sens à la fin du calendrier, c'est de transmettre un projet clair aux joueurs. Et même aux amateurs.

Le Canadien doit commencer à travailler en fonction du moment où son noyau arrivera à maturité. Il doit viser 2014.

Price, Pacioretty et Desharnais seront alors au zénith de leur carrière. Subban, espérons-le, aura pris assez de maturité. Plekanec et Cole seront encore capables d'apporter leur contribution. La ligne bleue aura juste assez d'expérience. Et les jeunes Leblanc, Gallagher, Kristo, Bournival, Beaulieu et Tinordi seront tous dans la LNH.

Gauthier n'a pas le droit de tenter une transaction désespérée qui hypothéquerait 2014 ou qui encombrerait l'équipe d'un autre contrat à la Kaberle.

C'est un DG en sursis. À ce titre, il doit déplacer des pions plutôt que sa reine. Tout le monde est d'accord pour dire qu'il ne sert à rien de garder d'éventuels joueurs autonomes n'ayant plus d'avenir à Montréal. Aussi bien aller chercher en retour des choix qui regarniront la banque d'espoirs.

Je ferais signer un contrat à Danny Kristo dès que la saison sera terminée à North Dakota. Qui sait s'il ne pourrait pas jouer quelques matchs chez les pros... Je donnerais des matchs d'expérience de plus à Leblanc et St-Denis dans la LNH, ce qui serait un investissement pour l'an prochain.

Mais il ne s'agit pas d'arrêter de jouer!

D'ailleurs, rêver à la cave du classement, ce printemps, c'est peut-être chouette pour les amateurs, mais impossible à vendre aux joueurs. Au-delà de leur talent, c'est le sens de la compétition qui a mené plusieurs d'entre eux à la LNH.

Alors qu'ils aiguisent leur haine de la défaite. Qu'ils se serrent les coudes malgré la douloureuse saison. Ça rapportera plus tard.