Condamné à jouer le rôle du petit nouveau sur l'écran géant où il est présenté aux partisans du Tricolore depuis le début de l'année, Peter Budaj s'est retrouvé avec le mandat ô combien difficile de freiner la chute du Canadien en ce début de saison qui va de mal en pis.

François Gagnon LA PRESSE

Ce mandat, Budaj n'a pu le remplir.

Le petit nouveau n'a pas été mauvais à sa première sortie dans l'uniforme tricolore. Loin de là. Quelques-uns de ses 29 arrêts étaient même fort beaux. L'ennui, et il est de taille, c'est que son vis-à-vis Jacob Markstrom a été meilleur, avec une soirée de 40 arrêts. Comme Ryan Miller a été meilleur que Carey Price lors de la visite des Sabres.

Comme les Panthers ont été meilleurs que le Canadien en marquant deux buts même s'ils ont obtenu beaucoup moins de bonnes occasions de marquer que le Tricolore. Et les Panthers, malgré tout le respect qu'on doit à Dale Talon qui a très bien amorcé le gros travail de reconstruction qu'il a sur les bras dans le sud de la Floride , sont encore loin d'être des prétendants à la Coupe Stanley. Ils ne sont même pas assurés d'une place en séries.

Ça vous donne une idée des ennuis du Canadien.

Passer proche...

Après un autre début de match solide, un début au cours duquel ils ont une fois encore inscrit le premier but, les hommes de Jacques Martin ont été incapables d'en ajouter un autre. Ils ont essayé. Ils ont même essayé très fort. Mais ce but n'est pas venu.

Et quand les Panthers ont nivelé les chances, on a senti les patins s'alourdir d'un côté de la patinoire. Quand les Panthers ont pris les devants, la glace s'est transformée en sable.

Comme si les joueurs du Canadien étaient convaincus que la partie était jouée. Il y a bien eu ce sursaut en fin de rencontre. Avec Peter Budaj au banc, avec Jason Garrison au cachot, le Canadien a eu la chance d'évoluer à six contre quatre pendant 50 secondes. Il est passé proche. Encore. Mais passer proche, c'est bon aux fers et à la pétanque. Au hockey, ce n'est pas assez. Ce qui m'amène à poser une question : est-ce que le Canadien ne marque pas assez parce que les gardiens adverses sont trop forts, ou parce que ses propres attaquants ne le sont pas assez?