Utilisé comme attaquant à l'entraînement depuis deux jours, la carrière du jeune défenseur Yannick Weber est-elle rendue à la croisée des chemins chez le Canadien? L'entraîneur Jacques Martin refuse de parler de «déception» quand on lui demande de commenter la performance du Suisse au camp, préférant mettre l'accent sur sa polyvalence.

Robert Laflamme LA PRESSE CANADIENNE

Martin a mentionné, mercredi, qu'on ne devait pas tirer de conclusions hâtives et que Weber demeure dans la lutte pour l'obtention d'un poste en défense, comme quelques autres aspirants. Il a ajouté qu'il possède un avantage sur les autres parce qu'il peut évoluer à l'attaque, ainsi qu'au sein des unités spécialisées.

«C'est un très jeune joueur qui a encore des aspects de son jeu à améliorer, a souligné l'entraîneur. Rappelez-vous: il a commencé la dernière saison à Hamilton, avant de venir nous prêter main-forte. Au cours des dernières séries, on ne l'a pas utilisé en défense.»

Martin a beau dire qu'on continue d'analyser le travail des jeunes Alexei Yemelin et Raphael Diaz, on dirait que Weber ne figure plus dans les plans d'avenir de l'équipe, à sa quatrième saison dans l'organisation. D'autant plus que le directeur général Pierre Gauthier vient de mettre sous contrat Chris Campoli, à un salaire de 1,75 million$ US pour la prochaine saison.

S'il a évité de parler de déception dans son cas, Martin a tout de même laissé filtrer que Weber «doit élever son niveau de jeu de quelques crans».

Difficile de faire ses preuves en défense quand on est confiné à un poste d'ailier droit. Mercredi, Weber s'est entraîné au sein d'une unité à quatre attaquants complétée par Lars Eller (blessé), Mathieu Darche et Aaron Palushaj.

Signe que Weber n'en mène pas large dans le moment: il a été indisponible pour des entrevues ces deux derniers jours. Le Canadien l'a tenu à l'écart des médias. Mercredi, le Suisse âgé de 23 ans a fait du temps supplémentaire sur la glace, au terme de la séance à Brossard.

En après-midi, le Tricolore a annoncé que le gardien Nathan Lawson, l'attaquant Brian Willsie et le défenseur Frédéric St-Denis ont été cédés aux Bulldogs de Hamilton. Il reste 36 joueurs au camp, mais 26 en santé.

Gallagher jouera jeudi

Le CH va compléter son calendrier préparatoire jeudi et samedi en se frottant au Lightning de Tampa Bay, à Montréal et à Québec, respectivement.

Le jeune attaquant Brendan Gallagher tentera de prouver aux dirigeants qu'il mérite de rester, du moins en début de saison.

L'entraîneur a confirmé qu'il sera de la partie jeudi et il a même laissé entendre qu'il pourrait jouer samedi.

Gallagher devrait patiner aux côtés de David Desharnais et d'Andrei Kostitsyn, si on se fie à ce qu'on a vu à l'entraînement mercredi. L'absence de quelques attaquants blessés, comme Eller et Ryan White, pourrait lui permettre d'amorcer la saison à Montréal.

Gallagher a affirmé, mercredi, que ce serait préférable pour son développement qu'il demeure chez le Canadien plutôt que de retourner dans son équipe junior des Giants de Vancouver.

«Comme entraîneur, on apprécie qu'un jeune s'exprime de la sorte, a commenté Martin. Ça dénote sa grande force de caractère. Il ne craint aucun défi.»

Le Canadien a sans doute en tête de le mettre sous contrat (avant samedi, 17h) et de l'utiliser dans moins de 10 matchs en saison régulière. En agissant de la sorte, son salaire ne serait pas comptabilisé dans la masse salariale et on ne sacrifierait pas une année d'admissibilité à l'autonomie.

Gallagher, âgé de 19 ans, pourrait tenter de porter les couleurs de l'équipe junior canadienne aux prochains Mondiaux.

Mais Martin a fait bien attention de ne rien dévoiler quant aux intentions de l'équipe.

«Il est trop tôt pour avancer quoi que ce soit, a-t-il dit. Il connaît un bon camp et nous apprécions ce qu'il nous montre. Il aura un autre gros défi à relever jeudi. Mais il n'y a rien de coulé dans le béton. Il doit se concentrer sur ce qu'il doit faire, pas sur ce qui serait le mieux pour lui.»